facebook-f twitter

Avenir des EMR

Mon soutien aux Assises nationales des énergies marines renouvelables

L’avenir des énergies marines renouvelables se joue en ce moment et il serait souhaitable que la future Programmation Pluriannuelle de l’Energie soit à la hauteur des enjeux et des ambitions de la France pour cette filière. C’est pourquoi, le Syndicat des énergies renouvelables a souhaité profiter des Assises nationales de EMR qui se sont déroulées à Cherbourg mardi 12 juin, pour adresser un message à l’attention du Gouvernement.
Je soutiens pleinement cette initiative constructive et m’y suis associé en cosignant la déclaration rendue public lors des Assises (ci-dessous).
Le lendemain, mercredi 13 juin, j’interpellais d’ailleurs Nicolas HULOT, Ministre de la Transition Écologique et Solidaire sur le sujet du développement des EMR, dans le cadre de la séance de Questions au Gouvernement.

 

Energies marines renouvelables : réalisons, avec elles, l’ambition énergétique de notre pays !

Avec la loi de transition énergétique pour la croissance verte, la France s’est engagée à produire, à l’horizon 2030, 40% de son électricité à partir de sources d’énergies renouvelables. Un quart de cet objectif repose sur le développement de parcs éoliens en mer, posés et flottants, et d’hydroliennes.
En effet, les ressources offertes par la mer sont immenses.
Sous l’impulsion du Gouvernement, plusieurs projets ont déjà été lancés. Les Régions, les ports, les secteurs de la recherche et du développement et l’ensemble des acteurs économiques du monde maritime et de l’énergie sont mobilisés pour réaliser ces projets, dont les premiers sont proches d’aboutir. Des investissements considérables, humains comme financiers, ont déjà été réalisés. Grâce à ces projets, de nouveaux emplois non délocalisables dans les régions littorales ont été créés et de nombreux autres le seront une fois ces projets concrétisés. La dynamique du secteur entraîne dans son sillage de nombreuses entreprises françaises à la recherche de nouveaux marchés.
Cette dynamique s’amplifiera en même temps que les projets verront le jour au large de nos côtes : en 2017, les emplois dans la filière ont progressé de près de 30%, avant même la mise en service des premières installations. Pour maintenir cette dynamique, visibilité et stabilité sont indispensables.
Disposant du 2eme espace maritime mondial, riche d’une expertise en matière énergétique, portuaire et maritime unique, avec des usines qui produisent déjà et d’autres qui s’apprêtent à ouvrir, notre pays a toutes les cartes en mains pour structurer une filière créatrice d’emplois et d’activités économiques, en France comme à l’international.
Nous, acteurs des énergies marines renouvelables, nous, citoyens engagés dans la préservation de la Planète, rappelons l’importance de développer rapidement les énergies de la mer pour que la
France accélère sa transition vers un mix électrique vertueux et garant de notre souveraineté, au service de la croissance économique de notre pays !

(déclaration du 12 juin 2018 – Assises nationales des énergies marines renouvelables)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.