facebook-f twitter

Pêche en rade de Brest

Crise de la pêche professionnelle des coquillages en rade de Brest

J’ai été sollicité à plusieurs reprises par des marins pêcheurs pratiquant la collecte de coquillages en rade de Brest (coquilles Saint-Jacques, praire, pétoncle noir, huître plate) au sujet d’une situation alarmante quant à la ressource et à l’avenir même de certains des professionnels de la petite pêche. Phénomène déjà constaté (en 2004, 2007 et réapparition en 2014) la présence de la toxine ASP dans les Coquilles-Saint-Jacques de la rade a déjà fortement impacté la flottille (38 navires cette année) est aujourd’hui aggravée par la disparition du pétoncle noir et une mortalité massive d’huîtres plates.

Alarmé par cette situation, j’ai très rapidement organisé une réunion avec Monsieur le Sous-préfet du Finistère, le 11 décembre dernier, pour entendre les professionnels concernés, le Comité Départemental (CDPMEM 29), l’Ifremer, la DDTM et DML notamment. A l’issue de cette rencontre le Préfet du Finistère s’est adressé à Stéphane Travert, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation pour souligner un état des lieux préoccupant et une situation financière extrêmement précaire pour les marins pêcheurs concernés.

Je m’associe pleinement aux démarches entreprises et à la nécessité de mettre en œuvre des mesures d’urgence pour soutenir la trésorerie des marins pêcheurs impactés, travailler sur l’origine des toxines, le renouvellement et la gestion des ressources menacées ainsi que la sauvegarde de la filière petite pêche en rade de Brest. Je me suis moi-même adressé au Ministre en rappelant les besoins des professionnels et les enjeux pour la pêcherie, et également obtenu un rendez-vous avec le conseiller « pêche » du Ministre que j’ai rencontré le 20 décembre dernier (Cf. plus d’info).

Je vous tiendrai régulièrement informés de l’évolution des démarches et de la situation pour ce dossier complexe et de grande importance.

Plus d’info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter