facebook-f twitter

Journée « carte blanche » aux EMR !

Carte blanche aux énergies marines renouvelables.

Après une première journée dédiée à la formation et à l’apprentissage, j’organisais vendredi 30 mars une nouvelle journée « carte blanche » dédiée aux énergies marines renouvelables. Selon le même principe, l’objectif était de recueillir du témoignage de la part des acteurs du terrain, de rencontrer, comprendre et partager.

La pointe du Finistère, et en particulier la 3eme circonscription dont je suis élu, est exceptionnelle en matière d’EMR : de la formation (ex : ENSTA, IRENAV) au bureaux d’études ou PME spécialisés dans les données de vent, de courant, d’usages, etc. (ex : CLS, Quiet Oceans, Eodyn), aux développeurs de technologie hydrolienne (Sabella, Guinard énergies),  ou éolienne flottante (Naval Energies, Eolink), mais également de structures dédiées à la R&D (France Energies Marines) ou la connaissance du milieu marin (Ifremer), sans oublier le développement économique (Pôle Mer Bretagne Atlantique, Technopôle Brest-Iroise et CCI Brest), diversité et richesse des compétences sont au rendez-vous ! Il est donc important de soutenir le développement de cette filière porteuse d’emplois et créatrice de valeurs.

On sait que le gouvernement doit être ambitieux en la matière et qu’il doit faire face dans l’action aux difficultés préexistantes pour accélérer et simplifier les procédures, tout en fiabilisant les investissements. J’ai interrogé le Ministre de la Transition Écologique  à cet égard en décembre dernier, car le temps presse pour mettre en oeuvre une politique volontaire pour le développement effectif des EMR. Ainsi, je me félicite de l’adoption par l’Assemblée nationale du projet de loi pour un État au service d’une société de confiance (loi « Essoc »), le 30 janvier, qui concrétise le projet de « permis enveloppe » et d’autres mesures de simplification. Néanmoins, d’autres questions demeurent en suspens telle la remise en cause du tarif de rachat et son application rétroactive aux marchés déjà attribués, ou encore la nature et calendrier des prochains appels d’offre pour l’éolien posé et l’éolien flottant. Je serai en conséquence particulièrement attentif aux travaux de la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE) qui doit engager la France sur la période 2019-2023, notamment quant à la part de sa production d’énergies renouvelables, en particulier marines. Le débat public est en cours et chacun peut s’exprimer.

Cette journée « carte blanche » a été l’occasion de rendre concrètes des technologies comme celle développées par Sabella (Hydrolienne D10, en nouveau développement à partir de l’été dans le Fromveur) ou par Eolink (Eolienne flottante en cours d’assemblage pour une expérimentation à l’échelle 1/10eme dès le mois prochain), ou encore par Naval Energies (projet de 4 éoliennes flottantes à Groix pour 24 MW de puissance fournie). J’ai également pu rencontrer les représentants de l’écosystème EMR sur le territoire et, surtout, écouter et dialoguer avec eux lors d’un temps d’échanges organisé autour de plusieurs présentations : un cadrage des enjeux de la filière par l’Observatoire des Energies de la Mer, le rôle des services de l’Etat par la DDTM 29, un panorama des technologies et des connaissances du milieu marin par l’Ifremer, et un cadrage de  l’importance de la R&D par France Energies Marines.

A l’issue de cette journée et des échanges avec les professionnels, je constate l’expression d’un fort besoin de lisibilité des engagements de l’Etat, mais aussi d’une visibilité à court et moyen termes sur les appels d’offres à venir, tout en soulignant la nécessité de sécuriser les investissements déjà engagés et à venir. Je me félicite également que ce moment ait pu contribuer aux échanges entre les acteurs eux-mêmes, ce qui souligne aussi l’importance du partage de l’information au sein même de la filière.

Je tiens à remercier le Technopôle Brest-Iroise – Françoise Duprat sa Directrice, Jérémie Bazin, Chef de Pôle, et Dorian Appéré – pour son implication et son soutien matériel dans l’organisation de cette journée ainsi que pour son accueil dans les superbes locaux de Cap Océan, à Plouzané. Je remercie spécialement pour la visite de leurs installations : Jean-François Daviau, Fanch Le Bris et l’équipe de Sabella, Marc Guyot pour Eolink, Julien Marchal et l’équipe de Naval Energies au Froutven à Guipavas, Sébastien Cann pour le Pôle Mer Bretagne Atlantique. Pour leurs présentations : Etienne Pourcher de l’Observatoire des Energies de la Mer, Hugues Vincent adjoint au Directeur de la DDTM 29, Sébastien Ybert pour l’Ifremer et Jean-François Filipot pour France Energies Marines.

De même je remercie tout ceux qui ont participé aux différents moments d’échanges de la journée : Pierre Karleskind pour la Région Bretagne, Raoul Laurent et Jean-Christophe Cagnard pour la CCI Brest, Eric Vandenbroucke pour Brest Métropole, Philippe Coquil de la Filière Mer du Crédit Agricole, Emile Bihan de Finistère Angels,  Victor Bouissou de Naval Energies, Thomas Folegot de Quiet Oceans, Vincent Kerbaol de CLS, Nicolas Ruiz de Guinard Energies, Jean Frédéric Charpentier de l’IRENAV. 

Sur la base des expressions recueillies pendant cette journée, et conformément à mon soutien à la filière EMR, je vais très prochainement adresser au Gouvernement une synthèse des attentes des professionnels pour interpeller les Ministres concernés. Tous les acteurs sont prêts : Le temps de l’action est venu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter