facebook-f twitter

Numérique et très haut débit : Macron au rendez-vous de l’accessibilité 

Des engagements concrets dans le quinquennat

La couverture numérique du territoire, c’est une clé pour l’accessibilité au développement économique mais aussi l’accessibilité à la santé, aux services… Le Gouvernement a choisi de faire de la couverture numérique des territoires l’une de ses priorités.

C’est ce qu’a rappelé le Président de la République dans son discours de Quimper : « Quand on est dans un territoire, où qu’il soit – et ce sera plus vrai encore demain qu’aujourd’hui – si on n’a pas l’accès, on n’a pas la possibilité de porter les mêmes projets et de vivre normalement. Le monde de demain sera fait d’entreprises qui se développeront, y compris dans des territoires ruraux, parce qu’elles auront accès au marché mondial par la connectivité. » (21 juin 2018)

Les engagements « Pour une France 100% connectée » du Président sont clairs :
« Haut débit pour tous en 2020, très haut débit pour tous en 2022 ».

 

Avoir internet et la téléphonie mobile n’est pas un luxe mais un droit 

« Il est fini le temps où on allait expliquer dans une ville ou un village : vous êtes couverts, on capte à côté de l’église ou de la mairie. Ça n’est plus vrai, ça n’est déjà plus la manière dont on le mesure et ces investissements vont se construire avec cette stratégie. » (Discours de Quimper, 21 juin 2018)

Aujourd’hui, la moitié des Français (soit plus de 30 millions de personnes) n’ont aujourd’hui pas accès à l’internet fixe à très haut débit. On comprend bien que réduire la fracture numérique est essentiel pour garantir la cohésion des territoires.

 

Des mesures fortes pour garantir le très haut débit fixe et une couverture mobile de qualité pour tous

  • Concernant l’accès à Internet, le fonds « France très haut débit » a été abondé de 300 millions d’euros ces six derniers mois. Doté de 3,3 milliards d’euros, il permettra d’apporter à tous du haut débit à horizon 2020, et du très haut débit d’ici 2022.
  • Concernant la téléphonie, le Gouvernement a signé en janvier 2018 un accord historique avec les opérateurs pour qu’ils investissent massivement dans les endroits jusqu’alors oubliés.
  • Au lieu d’attribuer aux enchères les fréquences dont ils ont besoin, comme cela était l’usage, l’Etat a exigé d’eux qu’ils investissent massivement dans le développement des réseaux.
  • Pour généraliser la réception en 4G, 1 500 pylônes ont été équipés en 4G depuis janvier 2018. Plus de 10 000 communes qui sont aujourd’hui en 2G/3G [passeront] en 4G d’ici 2020. C’est essentiel car grâce à la 4G l’accès à internet pourra se faire sur le téléphone, tout comme les démarches courantes, la consultation des sites, la connexion avec les proches.
  • Pour assurer une couverture mobile de qualité et mettre fin aux zones blanches, « les opérateurs devront installer rapidement 5 000 nouveaux sites dans ces zones, certains mutualisés. (…) C’est du concret et enfin les téléphones capteront ».

Et pour la circo ?

L’objectif de couverture du Plan France Très Haut Débit est un chantier ambitieux en un temps record. Si sur la 3ème circonscription, le niveau de couverture numérique répond dans l’ensemble aux besoins locaux, je reste vigilant sur la mise en route des mesures fortes. Je n’oublie pas que subsistent aussi sur le terrain des poches où la couverture reste problématique.

C’était d’ailleurs le sens de mon propos auprès de la délégation Orange que j’ai reçue à ma permanence parlementaire le 18 juin 2018.

+ d’info

Rencontre à ma permanence avec la Délégation régionale d’Orange

Dossier de presse : « Pour une France 100% connectée »

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.