facebook-f twitter

Saint-Renan : Appel du 18-Juin. Dix-neuf jeunes renanais avaient répondu © Le Télégramme

À l’occasion de la commémoration de l’Appel du 18-Juin-1940 lancé par le Général de Gaulle, une cérémonie était organisée par la mairie. L’occasion de rendre hommage aux 19 Renanais qui y avaient immédiatement répondu.

Lundi, la cérémonie pour commémorer l’Appel du 18-juin-1940 prononcé par le Général Charles de Gaulle à la radio de Londres s’est tenue en présence d’élus et de personnalités, le sous-préfet Ivan Bouchier et le député de la troisième circonscription du Finistère – Brest Rural, Didier Le Gac. Des représentants des sections locales des anciens combattants, du Souvenir Français, des Fédérations nationales des officiers mariniers et des Anciens combattants en Algérie, Maroc et Tunisie étaient également présents autour des membres du Conseil municipal des jeunes. Des patriotes se sont également déplacés pour honorer ce jour historique. André Abarnou, président de la section locale de l’UNC a coordonné la cérémonie. Des gerbes ont été déposées sur les stèles du Général Leclerc puis du Général de Gaulle.

Lecture de l’appel du 18 juin par un jeune renanais

Le message du général de Gaulle lu par Pierrick Le Bris, du CMJ, a symbolisé la transmission entre les anciens combattants et les générations futures.

« Moi, général de Gaulle… J’invite les officiers et les soldats français, qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s’y trouver, avec leurs armes ou sans leurs armes… À se mettre en rapport avec moi. Quoi qu’il arrive, la flamme de la Résistance française ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas ».

Dix-neuf Renanais avaient immédiatement répondu à l’appel du grand homme. Sous le signe de l’émotion, Yves L’Hénaff, adjoint à la culture a mentionné la liste nominative de ces 19 jeunes hommes courageux. En effet, son père Yves L’Hénaff et deux de ses oncles faisaient partie du groupe. Goulven Loaoc, résidant au Conquet, reste le seul survivant de cette épopée.

Référence de notre mémoire collective

Après un discours lu par Joseph Le Bris de l’UNC, le sous-préfet, qui a fait honneur de sa présence, a lu le message de Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’État auprès du ministre des Armées. « Nous honorons la force de l’engagement et du sacrifice des hommes et des femmes qui ont permis d’accomplir les promesses du 18 juin. Cet Appel fut un moment décisif de notre histoire nationale et demeure aujourd’hui une référence essentielle de notre mémoire collective. Il proclama avec force et ferveur une « certaine idée de la France » dont il nous faut, sans relâche, continuer d’être dignes ».

© Le Télégramme du 21.06.18

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.