facebook-f twitter

Chaudronnerie navale. Extension de l’atelier © Le Télégramme

Catherine Le Guen Au lieu d’une première pierre, c’est une première tôle qui a été posée mardi au pôle formation UIMM. L’atelier chaudronnerie navale ouvert en 2009 est déjà à l’étroit. Pour répondre à la forte demande du secteur, sa surface va être doublée.

« Peu de gens le savent, mais je suis chaudronnier de formation, même si je n’ai validé que la pratique de mon diplôme et pas la théorie. C’est l’exemple d’un des beaux métiers que la construction navale peut offrir », a révélé Hervé Guillou, PDG de Naval Group et président du Gican (Groupement des industries de construction et activités navales) à l’occasion de la cérémonie de la découpe de la première tôle de l’atelier chaudronnerie navale du pôle formation de l’IUMM (Union des Industries et Métiers de la Métallurgie) à Kergaradec, mardi.

Pas de main-d’oeuvre qualifiée

« À un second titre je suis très heureux de cet événement, qui est un signal fort de la renaissance de la construction navale après 30 ans de restructuration et de pertes d’emplois. Aujourd’hui le seul frein à notre croissance est que nous n’arrivons pas à recruter. La boulangère de Lorient doit comprendre qu’il vaut mieux pour son avenir orienter son fils vers la chaudronnerie que vers une faculté de socio ou psycho », ajoute le président de Gican.

 Des difficultés de recrutement qui aboutissent parfois à des refus de commandes des entreprises, a souligné Jocelyne Madec, présidente de l’UIMM Bretagne ajoutant : « L’industrie ce n’est plus Germinal ! ». Effectivement, 14.550 projets de recrutements ont été recensés en Bretagne, dont 3.351 dans la branche métallurgie. Parmi ces derniers, 66 % sont d’ores et déjà jugés difficiles faute de main-d’oeuvre qualifiée. Ce taux atteint plus de 83 % en chaudronnerie. À la rentrée 2018, les apprentis brestois seront accueillis dans un atelier chaudronnerie navale de 670 m² contre 300 m² aujourd’hui. Ce nouvel outil sera équipé d’un pont roulant de 3 tonnes, de 18 cabines de soudage, d’un îlot numérique qui sera accordé à une plieuse, une découpe plasma et une poinçonneuse.

Effectifs doublés à Brest

La filière chaudronnerie du pôle formation IUMM a vu croître ses effectifs d’apprentis de 23 % à la rentrée 2017, un total de 245 apprentis dont 150 nouveaux inscrits. Sur le site de Brest, les effectifs ont doublé pour atteindre une centaine d’apprentis chaudronniers à la rentrée.

 

© Le Télégramme du 26.04.18

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter