facebook-f twitter Calque 1 insta Linkedin

A Brest, avec ATD Quart Monde

Échange avec les « alliés » du groupe de Brest ATD Quart Monde

L’an passé, j’ai déjà rencontré les bénévoles d’ATD Quart Monde à ma permanence parlementaire. Il avait alors été question du dispositif  « Territoires zéro chômeur de longue durée » et d’insertion par l’activité économique sur le Pays de Brest.

Ce lundi 27 mai 2019, je me suis rendu dans leurs propres locaux, à Brest, à la Maison des associations de Pen Ar Créac’h. L’occasion de de faire le bilan des réalisations de 2018 et d’échanger avec Mariette Legendre, responsable du groupe de Brest et une partie de l’Équipe d’animation locale (EAL), Anne Mével et Loïc Pretseille (photo ci-dessus). La discussion a porté sur leur fonctionnement en interne et leurs perspectives pour la suite.

Je note avec intérêt les partenariats qu’ATD Quart monde réussit à nouer pour mener des opérations de terrain, comme par exemple avec les missions locales ou l’IFAC, s’agissant de l’insertion des jeunes.

J’ai pu échanger avec les « alliés », ces bénévoles de l’association qui vont à la rencontre des personnes en situation de grande précarité.

 

Prise en compte de la parole des plus pauvres

Il a été question des difficultés d’intégration de cette part de la population trop souvent oubliée. Lors de cet entretien, les « alliés » m’ont présenté la nécessité d’intégrer cette catégorie des français à l’élaboration des politiques et des décisions qui les concernent. Cette rencontre a également permis de mettre en lumière cet engagement des bénévoles au sein d’ATD Quart Monde, engagement parfois rude et ponctué de difficultés lorsqu’il s’agit d’aller à la rencontre des personnes victimes de la grande pauvreté.

Les « alliés » ont également pu me présenter leurs actions avec notamment leur rôle de facilitateurs d’accès au service public et au logement, mais aussi leur engagement pour l’accès à l’emploi pour les personnes en situation de grande précarité et les possibilités réelles de leur employabilité. Les bénévoles de l’association m’ont rappelé aussi combien la fracture numérique (et donc l’accès aux services publics) creuse encore un peu plus l’écart entre les personnes en situation de précarité et les autres.

 

Le regard d’ATD Quart Monde sur le futur « revenu universel d’activité »

Il était également utile pour moi d’avoir l’avis de cette association sur le « Plan pauvreté » proposé par le Gouvernement pour éradiquer la grande pauvreté.

 

Je relève qu’ATD Quart Monde perçoit positivement un certain nombre de dispositions déjà mise en place (dédoublement des classes, scolarité obligatoire à 3 ans,…). Je note aussi dans les propos d’ATD Quart monde, l’impérieuse nécessité d’associer les parents au parcours scolaire, pour optimiser ce type de mesures et finalement stopper le déterminisme.

 

Je note également avec intérêt les commentaires d’ATD Quart Monde sur la concertation actuellement lancée sur le futur « revenu universel d’activité » (« RUA ») et le danger qui consisterait en définitive à redistribuer à un plus grand nombre d’individus, à montants constants…  Le projet de « RUA » s’inscrit dans le « Plan pauvreté ». Il vise à simplifier les aides sociales : le revenu de solidarité active (RSA), la prime d’activité, les aides personnalisées au logement (APL),…

En contrepartie du « RUA », seront réclamés des « droits et devoirs supplémentaires »aux bénéficiaires. Les allocataires, qui seront accompagnés grâce à la mise en place d’un « service public de l’insertion », devront s’engager dans un « parcours d’insertion ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.