facebook-f twitter Calque 1 insta Linkedin

Brexit et corridors maritimes : La mobilisation des députés de la Manche et de Bretagne

L’impact de l’après Brexit pour les ports bretons

Pour donner suite au Brexit, la Commission européenne réfléchit à un nouveau tracé du corridor transeuropéen entre la Mer du Nord et la Méditerranée. Pour la connexion avec l’Irlande, l’Europe privilégierait la Belgique et les Pays-Bas, en faisant l’impasse sur les ports bretons.

 

La mobilisation des députés de la Manche et de Bretagne

Dérouter l’itinéraire reliant l’Irlande au continent en évitant les ports français ferait fi non seulement de la géographie, mais aussi de l’efficacité économique. Nos ports puissants et surtout réactifs, peuvent absorber ce surcroît d’activité. Faire passer le corridor Mer du Nord-Méditerranée au large de la France les priverait de crédits européens plus que jamais nécessaires pour leur avenir. C’est la raison pour laquelle, avec 24 autres députés de Manche et de Bretagne, nous avons adressé un courrier commun à Madame Violetta Bulc, Commissaire européenne chargée des transports.

Voir notre courrier commun

 

La mobilisation de la Ministre Élisabeth Borne

Élisabeth Borne, Ministre chargée des transports, l’a encore rappelé le 12 septembre 2018 à l’Assemblée national (voir sa réponse) :

  • Pour la Ministre, « cette proposition de la Commission européenne n’est pas acceptable ! »
  • Elle rappelait alors que : « L’annonce prématurée de cette proposition était d’autant plus surprenante que des échanges sont en cours entre les opérateurs français et irlandais. Notre mobilisation commence à porter ses fruits, puisque la Commission européenne nous a d’ores et déjà indiqué que des modifications étaient envisageables – elles sont indispensables. Nous allons donc continuer à travailler avec l’ensemble des collectivités et des opérateurs concernés et je rencontrerai la commissaire européenne dès la semaine prochaine. Nos ports doivent en effet avoir toute leur place dans les nouvelles routes maritimes qui feront suite au Brexit. C’est une évidence géographique, mais c’est aussi une conviction forte du Gouvernement, que nous partageons avec tous les élus du territoire. »
  • « Nos ports disposent d’atouts exceptionnels, notamment en termes de temps de trajet, ce qui est un avantage, par exemple pour le transport de produits frais. L’enjeu est clair : il faut faire en sorte que l’ensemble des ports concernés soient pleinement intégrés dans ces nouveaux échanges. Je pense à Dunkerque, à Calais, au Havre, aux ports de l’axe Seine, mais aussi à Cherbourg et aux ports bretons de Brest et de Roscoff. »

 

J’ai eu pour ma part l’occasion d’échanger récemment avec son cabinet au ministère dans un entretien à ce sujet très débattu cet été en Bretagne, et en particulier en Finistère, en raison de la situation géographique des ports de Roscoff et Brest. Je connais son investissement personnel sur le dossier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

1 commentaire sur “Brexit et corridors maritimes : La mobilisation des députés de la Manche et de Bretagne”
  1. Bonjour Monsieur LE GAC
    Merci pour toutes ces actions et tous ces efforts dans des domaines qui me touchent en tant que citoyen (Traffic Manche Mer du Nord / Brexit et courrier à Mme BUIC) ou encore le sujet FNOM
    Merci une nouvelle fois pour votre active participation et appui dans le sujet BAR pour lequel nous demandions à l’Europe une décision symbolique .
    Nous maintenons toutefois notre action juridique près du Tribunal de Luxembourg.
    Je vous tiendrai bien entendu au courant des développement
    Sentiments cordiaux

S'inscrire à la newsletter

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.