facebook-f twitter Calque 1 insta Linkedin

Crédit Mutuel Arkéa

Crédit Mutuel Arkéa - Rencontre à Saint-Renan avec les salariés

Défense du Crédit Mutuel Arkéa

Le Crédit Mutuel Arkéa est un acteur clé de la santé économique de notre territoire.

C’est un vrai poumon économique pour notre région
6000 emplois directs en Bretagne
3600 dans le Finistère
Effectifs en progression de 25 % depuis 2008
Investissement en capital dans les fleurons régionaux.

Le groupe compte trois fédérations régionales (Crédit Mutuel de Bretagne, Crédit Mutuel du Sud-Ouest, Crédit Mutuel Massif Central) et 25 filiales d’envergure nationale, en pointe dans tous les métiers de la bancassurance (Fortuneo, Arkéa Banque Entreprises & Institutionnels, Suravenir, Arkéa Investment Services, Monext, Leetchi…).

Un contentieux sérieux oppose le Crédit Mutuel Arkéa, dont le Siège est basé au Relecq-Kerhuon, au CM11-CIC, piloté depuis Paris et Strasbourg.

S’il y a divergences entre deux groupes bancaires, le cœur du dossier est à mes yeux, avant tout un enjeu d’emploi et de maintien des centres de décision économiques dans notre région.

La menace que représente l’absorption est d’autant plus injustifiée que le groupe Crédit Mutuel Arkéa est l’un des plus performants groupes bancaires de notre pays (meilleur ratio de solvabilité des banques françaises, solidité financière avérée).

Les habitants de nos circonscriptions y sont très attachés. En janvier 2016, place de la Liberté, ils étaient plus de 15 000 à Brest, salariés, élus et décideurs locaux, tous présents pour défendre l’emploi et la région.

Parlementaires finistériens, nous ne pouvons pas nous désintéresser de l’avenir du Crédit Mutuel Arkéa, employeur de référence en Bretagne (2 emplois créés au Crédit Mutuel Arkéa = 1 emploi induit dans la Région).

Je suis ce dossier depuis le début de mon mandat :

  • Rencontre avec le président du groupe, Jean-Pierre Denis (7 septembre 2017).
  • Coordination d’une rencontre entre les 8 députés du Finistère et les décideurs et partenaires sociaux du Groupe Arkéa. A l’occasion de cette réunion, première du genre, qui s’est tenue le 9 octobre 2017 au siège, j’ai pu rappeler que la défense du CM-Arkéa est dossier qui concerne tout le Finistère et au-delà le grand ouest. Il s’agit d’un combat d’entreprise. Enfin, ce qui est inédit dans ce conflit, c’est que salariés, membres de la direction, personnel et syndicat local défendent la même cause.
  • Échanges divers avec les représentants syndicaux.
  • Audience auprès cabinet ministériel (16 novembre 2017). J’ai y relayé l’inquiétude des salariés et au-delà, la forte préoccupation de l’ensemble du monde économique et politique de l’ouest breton, très attaché à conserver ses centres de décisions en Région et à son modèle mutualiste. J’ai pu noter qu’il est difficile pour le gouvernement de prendre position entre le groupe Arkéa et le CM11-CIC. Les Autorités plaident, comme nous, pour un accord entre les deux groupes, sorte de divorce en consentement mutuel. Le passage par une modification de la loi est incertain. Restent que les décisions de justice –en cours- seront fondamentales.
  • Échanges avec des salariés (hors syndicat), comme sur la photo ci-dessous, avec Hervé Louarn et Olivier Dréan, le 14 décembre 2017 à ma permanence à Saint-Renan.
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.