facebook-f twitter Calque 1 insta Linkedin

Fin des zones blanches

Julien Denormandie, Secrétaire d’État auprès du ministre de la Cohésion des territoires, a annoncé ce dimanche 14 janvier 2018 la signature d’un accord entre l’État et les quatre opérateurs de téléphonie mobile, pour en finir avec les zones blanches, ces territoires qui n’ont pas accès à internet ou à un réseau mobile de qualité.

Quand on sait que le numérique est partout (3 recherches d’emploi sur 4 se font aujourd’hui par internet), on me sure combien il s’agit « d’un accord historique qui va permettre de changer le quotidien des Français ».

Le Secrétaire d’État rappelle que « La téléphonie et le numérique sont non pas un luxe mais un bien essentiel. »

Que prévoit l’accord – historique-  entre les 4 opérateurs de téléphonie mobile et l’État signé le a été signé vendredi 12 janvier 2018 pour généraliser la couverture mobile de qualité pour l’ensemble des Français ?

  • La fin des zones blanches. En 3 ans, nous traiterons autant de zones que l’ensemble des programmes gouvernementaux depuis 15 ans, car chaque opérateur devra fournir 5000 installations supplémentaires.
  • La généralisation de la 4G : tous les sites mobiles seront équipés en 4G. Cela implique de l’apporter à plus d’un million de Français sur 10 000 communes.
  • L’accélération de la couverture mobile des axes de transport, notamment sur les lignes TER. « C’est un accord gagnant pour toute la population ».
  • L’amélioration de la qualité de service : pour être considérée comme couverte, une zone devra bénéficier d’un service de bonne qualité.
  • La généralisation de la couverture téléphonique à l’intérieur des bâtiments, notamment en utilisant la voix sur Wifi.
  • Les opérateurs s’engagent  à investir plus de 3 milliards d’euros supplémentaires. « L’État et les collectivités locales ne débourseront rien ».
  • En contrepartie, le Gouvernement a accepté le principe de renouveler les fréquences dont les opérateurs ont besoin pour exploiter leur réseau.
  • Cet accord a été conclu sous le sceau de l’Arcep, l’autorité indépendante qui régule le secteur, et qui sera garant de l’accord. « Avec cet accord, les opérateurs s’engagent à investir beaucoup plus et beaucoup plus vite dans les infrastructures, et ce sur une base contraignante ! « 

Ces déploiements se feront en toute transparence via le site monreseaumobile.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.