facebook-f twitter Calque 1 insta Linkedin

Communiqué de presse : Ma question au Gouvernement sur les énergies marines renouvelables

Cet après-midi, mercredi 13 juin, j’ai interpellé dans l’hémicycle Nicolas Hulot, Ministre de la transition écologique et solidaire, sur l’action du Gouvernement en matière d’énergies marines renouvelables : voici la vidéo et le Communiqué de Presse publiés à cette occasion.

Ce mercredi 13 juin 2018 lors de la séance de Questions au Gouvernement, le député Didier Le Gac a interrogé Nicolas Hulot, Ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, sur le développement des Energies Marines Renouvelables (EMR), faisant ainsi suite aux nombreuses démarches déjà entreprises sur le thème (rencontres avec les acteurs publics et privés de la filière EMR, question au gouvernement le 20 décembre 2017, journée « carte blanche » aux EMR le 30 mars 2018)

Ce communiqué de presse fait état de son intervention dans l’hémicycle et de sa mobilisation en soutien à une transition énergétique positive pour nos territoires maritimes et littoraux.

« Hier, se tenaient à Cherbourg les Assises Nationales des Energies Marines Renouvelables.

A cette occasion, un appel a été lancé pour donner une nouvelle dynamique à ce secteur. En effet, notre pays s’est engagé à produire à horizon 2030, 40 % de son électricité à partir d’énergies renouvelables, dont un quart d’énergies marines produites par les éoliennes et les hydroliennes. Les collectivités locales, les ports, les développeurs, tous les acteurs économiques et industriels du secteur se sont pleinement mobilisés pour le succès de cette filière. A la clé, ce sont des centaines d’emplois non délocalisables qui sont créés dans nos régions littorales.

Pourtant, l’Observatoire des Energies de la Mer souligne dans sa dernière note, que, la pérennité de la filière est clairement menacée alors qu’elle réclame plus que jamais stabilité et visibilité. En effet, au moment où je vous parle, des projets d’éoliens posés en mer engagés depuis une dizaine d’années sont menacés, tandis que l’éolien flottant est lui aussi en recherche d’opportunités.

De la même manière, le secteur de l’hydrolien connait les mêmes incertitudes.

A ce sujet, Il y a 6 mois, le 20 décembre dernier, ici-même, je vous avais interrogé sur la suppression de 100 postes par la société Naval Energies, filiale de Naval Group.

Cette entreprise m’a de nouveau alerté, la semaine dernière, sur le fait que le manque de visibilité pour la commercialisation de l’hydrolien risquait de rendre caducs les centaines de millions d’euros investis depuis plusieurs années.

Un comble alors que demain, Naval Energy, inaugure à Cherbourg la 1ère usine d’assemblage d’hydroliennes !

Monsieur le Ministre, alors que la révision de la Programmation Pluriannuelle de l’Energie est en cours, je souhaiterais connaître quels engagements chiffrés, visibles, clairs et concrets le gouvernement entend prendre pour le soutien de la filière des énergies marines renouvelables dans notre pays ? »

A cette question le Ministre a répondu qu’il fallait d’abord favoriser les procédés arrivés à maturité technologique ; à ce propos des négociations sont en cours sur les 6 parcs éoliens offshore en projet. Une réunion entre Nicolas Hulot et le Premier ministre est programmée à ce sujet, notamment pour échanger sur les conséquences de la baisse de coûts de ces technologies.

Concernant l’hydrolien – moins avancé – il rappelle le soutien financier de l’Etat aux démonstrateurs de Naval Energies ou de Sabella (dont le prototype « D10 » était en démonstration dans le Fromveur), tout en soulignant le niveau encore trop élevé des coûts de production des hydroliennes. Enfin le ministre a annoncé qu’une étude sera réalisée par l’ADEME sur le sujet des hydroliennes pour, sans doute, préfigurer des appels d’offres commerciaux.

Vidéo de l’intervention :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.