facebook-f twitter Calque 1 insta Linkedin

Obtenir plus rapidement un RDV chez un ophtalmologiste ?

Des délais d’attente dans le Finistère

Le Finistère fait partie des départements les plus touchés par la longueur des délais pour l’obtention d’un rendez-vous chez l’ophtalmologue (78 ophtalmologistes hospitaliers et libéraux confondus, présents sur le département). Plus de trois Français sur quatre ont une correction oculaire. Cette proposition augmente évidemment avec l’âge. Dans ce contexte, j’ai souhaité attirer l’attention de la Ministre des solidarités et de la santé sur les difficultés rencontrées par de nombreux patients pour obtenir rapidement un rendez-vous chez un ophtalmologiste.

 

La Ministre me répond

Dans une réponse publiée au JO du 26 février 2019, la Ministre apporte des éléments de réponse (Voir la réponse de la Ministre).

 

Plusieurs réformes ont déjà été menées

La filière de la santé visuelle s’articule autour de trois professions de santé, qui ont des compétences spécifiques pour délivrer des soins concernant les pathologies de l’œil : les ophtalmologistes, les orthoptistes et les opticiens-lunetiers. Afin d’améliorer l’accès aux soins, plusieurs réformes ont déjà été menées. Les opticiens-lunetiers ont été autorisés, dans le cadre du renouvellement des verres correcteurs, à adapter l’ordonnance médicale initiale de l’ophtalmologiste. Le décret du 7 décembre 2016 relatif à la définition des actes d’orthoptie et aux modalités d’exercice de la profession d’orthoptiste élargit et complète le champ des actes relevant de la compétence des orthoptistes. Il introduit la notion de protocoles organisationnels permettant ainsi une collaboration renforcée avec les ophtalmologistes. Enfin, dans le cadre de l’article L.4011-1 du code de la santé publique, de nombreux protocoles de coopération organisent un transfert d’activités entre les acteurs de la filière visuelle.

 

Contrat de coopération et contrat collectif

En réponse également à l’allongement des délais d’attente pour obtenir un rendez-vous chez un ophtalmologiste, l’article L.162-12-22 du code de la sécurité sociale a mis en place,

  • d’une part, un contrat de coopération en vue d’inciter le médecin à recruter ou à former un orthoptiste
  • et, d’autre part, un contrat collectif en vue d’inciter au développement de coopérations entre les professionnels de santé pour la réalisation de consultations ophtalmologiques au sein des maisons de santé et des centres de santé.

Une mission d’évaluation sera conduite prochainement afin de juger si ces évolutions permettent d’assurer une prise en charge de qualité dans des délais compatibles avec l’état de santé de nos concitoyens ou si demeurent des besoins de santé non couverts, rendant nécessaire le recours à d’autres solutions.

 

Vieillissement et soins de l’œil

Face au vieillissement de la population et son impact sur les besoins en soins de l’œil, la loi n° 2019-72 du 5 février 2019 visant à améliorer la santé visuelle des personnes âgées en perte d’autonomie publiée au Journal Officiel du 6 février 2019 prévoit de mettre en place une expérimentation dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes notamment, permettant la réalisation par les opticiens-lunetiers d’un examen de la réfraction et une adaptation, dans le cadre d’un renouvellement des prescriptions médicales initiales de verres correcteurs et des lentilles de contact oculaire.

Une évaluation de cette expérimentation sera également menée, dans un cadre défini par la loi, afin, le cas échéant, de pérenniser et d’étendre cette mesure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.