Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy
yellow button

Plan santé : enfin la fin du numerus clausus

« Ma santé 2022 » : 54 mesures, 3,4 milliards d’euros, pour une transformation du système de santé dans sa globalité

Conscient que notre système de santé devait être repensé dans sa totalité, Emmanuel Macron a présenté ce 18 septembre 2018 avec la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, le plan Ma sante 2022.

Ce plan réorganise l’offre de soins de manière globale au profit des patients et des soignants.

L’exercice isolé de la médecine ne correspond plus aux nouveaux enjeux en matière de santé que ce soit en milieu urbain comme en milieu rural qui souffre cruellement de la désertification médicale.

Par ailleurs l’accès difficile à un médecin pour traiter des urgences non vitales (maladies saisonnières, accidents bénins…) a eu pour effet d’engorger les urgences des hôpitaux.

 

Toutes les structures, privées, comme publiques, devront travailler ensemble

C’est pourquoi seront créées des Communautés Professionnelles Territoriales de Santé sur tout notre territoire. Elles auront notamment pour mission de répondre à ces « urgences de ville » et à l’ensemble des besoins de la population en matière de soin.

Les soignants devront mieux se coordonner pour offrir aux malades un parcours de soin répondant à leurs besoins.

4000 postes d’assistants médicaux seront créés. Ils délesteront les médecins de leurs tâches administratives et pourront assurer des actes médicaux mineurs comme le contrôles de la tension ou de la température.

400 médecins généralistes seront aidés financièrement pour leur installation dans des déserts médicaux.

Les hôpitaux de proximité labellisés en 2020 devront se concentrer sur les soins du quotidien, plus que nécessaires dans un contexte de vieillissement de la population et d’augmentation des maladies chroniques.

Pour une meilleure pratique médicale, on limitera progressivement la part de financement à l’activité et à l’acte.

Et puis, enfin, le numerus clausus qui a découragé tant de vocations médicales ainsi que les épreuves nationales classantes seront supprimés.

Ma sante 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Voir toutes les newsletters

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.

Réglages des cookies

Ci-dessous, vous pouvez choisir quels types de cookies vous souhaitez accepter sur notre site internet. Cliquer sur le bouton "Enregistrer les réglages" pour appliquer vos préférences.

Cookies de fonctionnement (obligatoire)Ces cookies sont nécessaires et garantissent le bon fonctionnement ainsi que l'optimisation de notre site internet.

Cookies analytiquesCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation de notre site internet afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies sociauxNotre site internet peut utiliser des cookies liés aux réseaux sociaux pour vous montrer du contenu tiers comme YouTube et Facebook. Ces cookies permettent d’interagir depuis notre site internet et de partager les contenus du site, lorsque vous cliquez sur les modules "Partager" de Facebook, par exemple. En désactivant ces cookies, vous ne pourrez plus partager les articles de notre site sur les réseaux sociaux.

Cookies de ciblage publicitaireCes cookies peuvent permettre à notre site internet de vous présenter des publicités plus pertinentes et adaptées à vos centres d’intérêt en fonction de votre navigation sur le web. En désactivant ces cookies, des publicités sans lien avec vos centres d’intérêt supposés vous seront proposées sur notre site.

AutresNotre site internet peut utiliser des cookies tiers provenant d'autres services qui ne sont pas de type analytique, social ou publicitaire.