facebook-f twitter Calque 1 insta Linkedin

Saint-Renan : Boulevard du Ponant. La nouvelle route sécurisée © Le Télégramme

Les travaux du boulevard du Ponant avaient débuté il y a plusieurs mois et se sont achevés en avril. Le but : sécuriser cette route qui voit beaucoup de passage par jour. Vendredi, il a été inauguré auprès de nombreux élus. 

Vendredi, les résidents du quartier du Ponant étaient conviés par la municipalité à l’inauguration du boulevard du Ponant, qui a été rénové lors de ces derniers mois et finalisé en avril, avec la signalétique. Le maire, Gilles Mounier, et les élus avaient convié pour cette manifestation plusieurs notables de la région : le sous-préfet Ivan Bouchier, le député Didier Le Gac, le conseiller régional Marc Coatanéa, le président du Pays d’Iroise communautés André Talarmin et Bernard Quillévéré, maire de Milizac-Guipronvel et conseiller départemental délégué aux routes et aux déplacements doux. Les responsables des services municipaux et les membres du Conseil municipal jeunes (CMJ) étaient également présents. Le boulevard long de 950 m relie les quartiers nord au centre-ville avec un passage quotidien d’environ 2.000 véhicules en semaine et 1.000 le dimanche.

Facture de 422.000 €

Le montant total des travaux, qui avaient débuté au printemps 2017, s’élève à 422.000 € HT (15.200 € en études et 407.200 € en travaux). La municipalité a obtenu des subventions à hauteur de 169.600 € (État, 95.000 € ; Conseil régional, 68.500 € ; CCPI, 6.100 €), 60 % restant à sa charge. La rénovation du boulevard avait plusieurs objectifs : accompagner et ralentir le trafic routier, sécuriser les piétons et cyclistes avec des chemins doux, renforcer la proximité avec la trame verte et bleue de Saint-Renan (rivière Ildut, prairies, lacs, etc.), anticiper les futures extensions d’urbanisation, etc. « Les quartiers nord de la ville comprennent près de 2.000 habitants avec une école primaire qui transitent régulièrement vers les différentes infrastructures de la ville. Avec ces travaux, nous voulions aussi sécuriser les carrefours et faire diminuer la vitesse des véhicules, notamment aux horaires d’entrées et de sorties scolaires. Le rapport des radars pédagogiques nous a permis d’évaluer certains critères : sur 42.656 mesures, 84 % roulaient avec une vitesse en deçà de 53 km par heure, 22 % en excès de vitesse, 84 km par heure de vitesse maximale avec une moyenne de 45 km par heure », explique le maire. Des travaux complémentaires sont prévus d’ici à la fin de l’année pour un coût estimatif de 60.000 € : mise en place d’une passerelle ; une liaison entre le pont du Vizac et la piscine ; une jonction douce (piétons, vélos) avec le centre-ville.


© Le Télégramme du 30.05.18 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.