facebook-f twitter Calque 1 insta Linkedin

Point bi-annuel avec la DASEN

Ce 10 décembre 2018, s’est tenu à ma permanence parlementaire mon échange bi-annuel avec Madame Lombardi-Pasquier, Inspectrice d’Académie, Directrice Académique des Services de l’Education Nationale du Finistère. Monsieur Michel Cillard, inspecteur de l’éducation nationale en charge de l’enseignement du premier degré, était également présent.

 

La démographie scolaire marque le pas

Le point a été fait sur les projections à venir, en matière d’effectifs scolaires.

Conséquence directe de la baisse des naissances, la démographie scolaire est en baisse dans le département du Finistère.

Cette tendance baissière concerne aussi les autres départements bretons.

 

De la maternelle au lycée : les sujets phares du moment

L’échange a également permis de passer en revue les sujets phares du moment en matière d’enseignement : éducation prioritaire, école de la confiance, scolarisation à 3 ans, réforme du bac, AVS,…

  • A la rentrée scolaire 2019, le dispositif du dédoublement s’est poursuit dans les quartiers prioritaires. Après les classes de CP, les CE1 dédoublés ont été la nouveauté de la rentrée 2018 dans les établissements de la circonscription situés en REP (Voir « Rentrée scolaire : mes visites aux élèves« ).
  • Jean-Michel Blanquer a présenté le projet de loi pour une École de la confiance en Conseil des ministres le 5 décembre 2018. Ce texte sera prochainement en examen dans l’hémicycle. Dans un souci de justice sociale, l’école devra notamment pouvoir prendre en compte la diversité des territoires pour répondre aux défis de chacun d’entre eux.
  • Dès la rentrée 2019, l’âge de la scolarité obligatoire va passer de 6 à 3 ans. Dans le Finistère, la scolarisation précoce est déjà intégrée dans les pratiques. L’instruction obligatoire à 3 ans n’impactera donc vraisemblablement que très peu notre département. Selon les estimations, 50 élèves supplémentaire seulement sont attendus à la rentrée 2019, du fait de la scolarité obligatoire à 3 ans.
  • En ce qui concerne la réforme du BAC, le nouveau baccalauréat 2021 devra donner aux lycéens les moyens de se projeter vers la réussite dans l’enseignement supérieur.

 

Les PIAL, un vrai sujet

La scolarisation des enfants en situation de handicap est une action La transformation profonde et pérenne de notre système éducatif et médico-social, entreprise depuis un an, préfigure l’école inclusive telle qu’elle sera en fin de quinquennat.

Dans ce cadre, les Pôles inclusifs d’Accompagnement Localisés (PIAL) sont expérimentés dans chaque académie depuis la rentrée 2018. Les PIAL visent à améliorer l’accompagnement des élèves en situation de handicap au plus près de leurs besoins et du développement de leur autonomie, en fonction des enseignements et des projets (réduction notamment des délais de prise en charge des élèves bénéficiant d’un accompagnement).

Si la MDPH assure la certification de la mutualisation, je retiens de l’échange avec Inspectrice d’Académie que l’Education nationale souhaiterait plus de souplesse dans la gestion de la mutualisation de l’accompagnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.