facebook-f twitter Calque 1 insta Linkedin

Édito / Vote de confiance au nouveau gouvernement

Déclaration de politique générale de M. Jean Castex, Premier ministre, à l'Assemblée nationale (15 juillet 2020)

Mercredi 15 juillet, j’étais présent à l’Assemblée pour écouter la déclaration de politique générale du Premier ministre, Jean Castex, et voter la confiance au nouveau gouvernement.

Lors de son discours de politique générale qui constitue une véritable feuille de route pour le Gouvernement et la majorité, le Premier ministre a tout d’abord montré son souci de réconcilier les Français entre ceux qui adhèrent aux réformes et ceux qui, défiants, s’y montrent réticents ou s’en sentent exclus.

C’est par le dialogue, a-t-il rappelé, à commencer par le dialogue social, que notre pays pourra sortir de la crise dans laquelle la crise liée au Covid-19 l’a plongé.

Évoquant longuement les conséquences de cette crise, il a réaffirmé que la lutte contre le chômage et la préservation de l’emploi serait « la priorité absolue du gouvernement pour les 18 prochains mois ».

Il a notamment mis l’accent sur la situation des jeunes, sans doute « les premiers touchés par la crise », et annoncé un plan jeunesse « discuté avec les partenaires sociaux ».

Il a également évoqué la mise en place d’un dispositif d’exonérations de cotisations sociales pour favoriser l’emploi des « jeunes de moins de 25 ans », « à hauteur de 4 000 euros par an », valable dans « toutes les entreprises » et « pour une durée d’au moins un an ».

Il a aussi indiqué qu’un effort supplémentaire d’1,5 milliard d’euros allait être fait pour les formations avec un « objectif de 200 000 places supplémentaires de formation en 2021, notamment au bénéfice des jeunes et des demandeurs d’emploi ».

Concernant l’organisation de L’État, il a annoncé que toutes les créations d’emploi de fonctionnaires pour 2021 seraient affectées aux services départementaux de l’Etat, et proposé qu’un « droit à la différenciation » des territoires soit « consacré dans une loi organique ».

Il a en effet particulièrement insisté sur la nécessité de mobiliser les territoires pour faire face à la crise et réconcilier les Français avec la politique : « Les territoires, c’est la vie des gens. Libérer les territoires, c’est libérer les énergies. C’est faire le pari de l’intelligence collective. Nous devons réarmer nos territoires ».

« La confiance dans les territoires suppose que le droit à la différenciation soit consacré dans une loi organique » et passe « par une nouvelle étape de la décentralisation », ainsi que « sur une évolution profonde de l’organisation interne de l’État », a-t-il affirmé.

Réaffirmant le rôle d’un état protecteur aux missions régaliennes souveraines dans les domaines de l’École, de la Justice ou de la Sécurité, le Premier ministre souhaite ainsi accroître les compétences des collectivités territoriales pour répondre au mieux aux difficultés que rencontrent nos concitoyens et réconcilier cette France des territoires avec une France plus centralisée.

Comme l’ensemble de mes collègues de la Majorité, j’ai voté la confiance au Gouvernement en espérant que nos concitoyens voient rapidement les effets concrets de ces mesures prises pour lutter contre une crise sans égale.

 

 – 16 juillet 2020 –

 

Télécharger la déclaration du 15 juillet 2020 de politique générale de M. Jean Castex, Premier ministre, à l’Assemblée nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.