Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy
yellow button

Votre député

Parcours

Titulaire d’une licence AES option Gestion des entreprises obtenue à l’UBO (Université Bretagne Occidentale) de Brest en 1986, et après une année de service militaire dans la Marine Nationale,  il démarre dès 1988 une carrière dans le secteur bancaire et devient rapidement directeur d’agence au sein du groupe BNP Paribas-Cetelem. En 1996, il obtient, par la voie de la formation continue, un D.E.S.S (Master 2) Gestion des PME/PMI. A partir de 2008, il devient conseiller en insertion professionnelle et formation continue auprès de l’AFPA (Association Formation Professionnelle des Adultes) et du GRETA (Etablissement de formation continue de l’éducation nationale) à Brest où il est notamment en charge de l’accompagnement des salariés et de leurs projets de validation des acquis par l’expérience (VAE) et aussi de coaching individuel ou collectif de remobilisation vers l’emploi.

 

Vie politique

Didier le Gac est maire de la commune de Lampaul-Plouarzel (Finistère) de 2001 à 2017, commune littorale de 2100 habitants, rattachée à la Communauté de communes du Pays d’Iroise (CCPI).

De mars 2008 à juin 2017, il est aussi conseiller départemental du Finistère du canton de Saint-Renan et il est notamment durant cette période président du SDIS 29 (Service Départemental d’Incendie et de Secours) de 2009 à 2015.

A partir de 2015, il est Vice-président sur une fonction territoriale en charge de l’animation des politiques départementales sur le Pays de Brest. Il est aussi en charge de la délégation sur toutes les questions de mobilité. Il est également très attentif à la situation maritime du département et  des îles en particulier, puisque dans son canton sont situées les îles Molène et Ouessant où il préside les conseils portuaires ainsi que celui  du Port de pêche et passagers du Conquet.

Membre du Parti Socialiste de 1995 à 2016,  il  rejoint le parti LREM dès l’été 2016, bien avant le début de la campagne présidentielle de 2017, dans le sillage de Richard Ferrand, lui-même ancien conseiller général du Finistère.

Candidat à l’élection législative de 2017 sous l’étiquette de La République En Marche sur la 3ème circonscription du Finistère (qu’il connait bien pour avoir été 2 fois le suppléant de François Cuillandre Maire de Brest),  il est élu député le 21 juin 2017, où il manque de peu une victoire dès le premier tour. (score premier tour 44.01% ; score second tour 60.69%)

Au sein de l’Assemblée Nationale, compte tenu du poids que représente les industries navales de défense dans sa circonscription (Naval Group, Thalès,….) et de la forte présence du port militaire de Brest, il est naturellement membre de la Commission Défense Nationale et des Forces Armées mais continue à suivre avec une étroite attention toutes les questions relatives à la mer et au littoral (la loi littoral, les énergies marines renouvelables, la pêche, la conchyliculture …), à l’agriculture (la Bretagne est la première région agricole de France, en pleine mutation et il considère que l’on doit accompagner les agriculteurs dans ces changements et non les dénigrer dans l’agri-bashing ambiant), à la vie et au fonctionnement des collectivités locales ( où il apporte son expérience d’ancien élu local). Il est d’ailleurs membre de la nouvelle délégation aux collectivités territoriales et à la décentralisation de l’Assemblée Nationale.

Didier Le Gac a par ailleurs été désigné pour intégrer les 6 groupes d’études suivants : « Industrie de la Défense», « Littoral » (il a activement participé à la rédaction des amendements lors de l’examen de la loi Elan en 2018) et « Économie maritime», « Aquaculture » (il est en lien régulier avant le comité national de la conchyliculture), « langues régionales » (attentif à la situation des écoles bretonnes bilingues, il a défendu des amendements facilitant leur financement lors de l’examen de la loi Ecole de la Confiance en 2019) , « amiante » (il est vice président du groupe et en lien régulier avec les associations sur son territoire dont l‘ADDEVA). Surtout, il est l’un des membres actifs de la « Team Maritime », groupe de députés animé par sa collègue Sophie Panonacle députée de Gironde qui reçoit régulièrement – presqu’une fois par semaine – des acteurs du monde maritime, responsables et décideurs, publics ou privés, dans tous les domaines pour contribuer à l’ambition d’une véritable politique maritime de la France, dans le sillage d’Arnaud Le Roy, auteur, lors du dernier quinquennat de la loi sur l’économie bleue.

Il représente également l’Assemblée Nationale au sein du Conseil supérieur des gens de mer. Il a salué avec enthousiasme la création du ministère de la Mer à l’été 2020. Il est, depuis, en contact très régulier avec le cabinet d’Annick Girardin et suit très attentivement tous les dossiers bretons (pêche, Brexit) et notamment celui du transmanche passager avec la situation particulière de la Britanny Ferries compagnie maritime emblématique du Nord Finistère. 

En 2018, Il a été membre de la Commission d’enquête chargée de tirer les enseignements de l’affaire Lactalis et d’étudier à cet effet les dysfonctionnements des systèmes de contrôle et d’information, de la production à la distribution, et l’effectivité des décisions publiques.

En 2019, Didier Le Gac a été désigné co-rapporteur avec deux autres collègues députés, Mme Pirès Beaune et M. Arnaud Viala,  d’une mission d’information sur l’évaluation des effets de la nouvelle carte régionale telle que établie en 2015. 

Le 12 février 2020, lors de la Commission Défense, il a été nommé rapporteur pour avis du budget de la Marine Nationale et a mené de nombreuses auditions à Brest, Cherbourg, Toulon et Lorient. 

En parallèle, et toujours militant, il est un des membres actifs du « Breizh Lab », le club de réflexion sur la Bretagne de demain, lancé par Jean-Yves LE DRIAN en 2018 et adhère aussi depuis 2020  à « Territoires de Progrès », mouvement politique social-démocrate européen de centre-gauche.

 

Professional experience

Didier Le Gac graduated with a Bachelor in Administration, Economics and Society, in the specialist field of Company Management, at the University of Western Brittany (Université de Bretagne Occidentale) in Brest, in 1986. In 1988, after one year of military service in the French Navy, he commenced his career in the banking sector. He soon became a branch manager within the BNP-Paribas-Cetelem Group. In 1996, thanks to ongoing training, he gained a master’s degree (called DESS at that time) in Small and Medium-sized Companies and Industries. From 2008, he became an advisor in professional integration and continuous training for AFPA (Association for Adult Vocational Training) and for GRETA (Institution for Continuous Training in Adult National Education) in Brest. There, in particular, he was in charge of employee support, and support for the validation of their prior experience projects, as well as individual or collective coaching on the way back to employment.

Political experience

Didier le Gac was the mayor of Lampaul-Plouarzel (Finistère department) from 2001 to 2017. Lampaul-Plouarzel is a town of 2,100 inhabitants, located near the sea and attached to the Communauté de communes (Community of communes) du Pays d’Iroise.

From March 2008 to June 2017, he was also a departmental councillor for the Saint-Renan canton in the Finistère department. Notably, during this time, he was appointed President of the Finistère Departmental Service for Fire and Rescue (SDIS 29), from 2009 to 2015.

Since 2015 he has been a Territorial Deputy President for the organization of departmental policies for the area of Brest (Pays de Brest). He is responsible for all mobility issues. He is also very attentive to the maritime situation of the department, and of the islands in particular. Indeed, the islands of Molène and Ouessant are located in his canton. He presides over the harbour councils, as well as the council for the fishing and passenger harbours of Le Conquet.

A member of the Socialist Party from 1995 to 2016, he joined the LREM (La République En Marche) party as early as the summer of 2016, long before the 2017 presidential campaign. He followed in the wake of Richard Ferrand, who is also a former Finistère departmental councillor.

He became a candidate in the 2017 legislative elections, representing the La Republique En Marche party for the third ward of the department of Finistère, which he already knew well, as he was twice the deputy to François Cuillandre, the mayor of Brest. He was elected as a congressman on the 21 June 2017 and narrowly failed to be elected in the first round. (First round score: 44.01%; second round score 60.69%).

Given the importance of the naval defence industries in his ward (Naval Group, Thalès, etc.) and the formidable presence of the military port of Brest, he is hence a member of the Commission for National Defence and Armed Forces within the National Assembly. Furthermore, he is still very concerned with issues related to the sea and seashore (the Seashore Act, renewable marine energies, fishing, shellfish farming, etc.), to agriculture (Brittany is France’s premier agricultural region, at a time of great change, and he considers that farmers should be better supported rather than denigrated under the prevailing ‘agri-bashing’), as well as being concerned for the life and functioning of the local authorities (to which he brings his experience as a former local elected member). At the National Assembly he is also a member of the new delegation for the territorial authorities and decentralization.

Furthermore, Didier Le Gac has been designated to enter the following six study groups: “Defence Industry”, “Seashore” (he has actively taken part in the amendments during the discussions on the Elan Act in 2018), “Maritime Economics”, “Aquaculture” (he is regularly in contact with the national committee for shellfish farming), “Regional Languages” (concerned for the situation of the Breton bilingual schools, he has supported amendments for facilitating their financing during the discussions on the Confidence School Act in 2019), and “Asbestos” (he is the group’s Deputy President and regularly in contact with associations located on his ward, including ADDEVA). Moreover, he is an active member of the “Maritime Team”, a group of congressmen led by his colleague Sophie Panonacle, congresswoman of the Gironde department. They regularly (almost once a week) receive stakeholders from the maritime world, supervisors, and decision-makers, from both the public and private sectors, from all fields. They intend to contribute to a real maritime policy for France, following the example of Arnaud Leroy, author of the Act for Maritime Economics during the last quinquennium.

Didier Le Gac also represents the National Assembly within the High Council of Seamen. He greeted with enthusiasm the creation of the Ministry of the Sea in the summer of 2020. Since then, he has been regularly in contact with Annick Girardin’s cabinet and very carefully deals with all the Breton issues (fishing, Brexit) and especially cross-Channel transport, and the particular situation of the Brittany Ferries Company, an emblematic maritime company for Northern Finistère.

In 2018, he was a member of the committee of inquiry charged with drawing lessons from the Lactalis case. Within the framework, he was in charge of studying the dysfunctions of the monitoring and information systems, from production to delivery, as well as the effectiveness of State decisions.

In 2019, Didier Le Gac was appointed co-rapporteur, along with two other colleagues, Mrs Pirès Beaune and Mr Arnaud Viala, for a mission of inquiry into the assessment of the effects of the new regional division that was established in 2015.

On 12 February 2020, during a session of the Defence Commission, he was appointed as a rapporteur for giving his opinion about the budget of the French Navy, and hence has conducted numerous hearings in Brest, Cherbourg, Toulon, and Lorient.

At the same time, he is still a militant. As a part of this, he is one of the active members of the “Breizh Lab”, a ‘think tank’ set up to consider tomorrow’s Brittany, launched by Jean-Yves Le Drian in 2018. Since 2020 he has also been a member of “Territoires de Progrès” (Progress Territories), a European political social-democrat movement, of the centre left.

S'inscrire à la newsletter

Voir toutes les newsletters

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.

Réglages des cookies

Ci-dessous, vous pouvez choisir quels types de cookies vous souhaitez accepter sur notre site internet. Cliquer sur le bouton "Enregistrer les réglages" pour appliquer vos préférences.

Cookies de fonctionnement (obligatoire)Ces cookies sont nécessaires et garantissent le bon fonctionnement ainsi que l'optimisation de notre site internet.

Cookies analytiquesCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation de notre site internet afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies sociauxNotre site internet peut utiliser des cookies liés aux réseaux sociaux pour vous montrer du contenu tiers comme YouTube et Facebook. Ces cookies permettent d’interagir depuis notre site internet et de partager les contenus du site, lorsque vous cliquez sur les modules "Partager" de Facebook, par exemple. En désactivant ces cookies, vous ne pourrez plus partager les articles de notre site sur les réseaux sociaux.

Cookies de ciblage publicitaireCes cookies peuvent permettre à notre site internet de vous présenter des publicités plus pertinentes et adaptées à vos centres d’intérêt en fonction de votre navigation sur le web. En désactivant ces cookies, des publicités sans lien avec vos centres d’intérêt supposés vous seront proposées sur notre site.

AutresNotre site internet peut utiliser des cookies tiers provenant d'autres services qui ne sont pas de type analytique, social ou publicitaire.