facebook-f twitter Calque 1 insta Linkedin

Édito / Soutenir l’économie

Face à la pandémie de Covid-19, le confinement a permis – grâce au civisme des Français – de diminuer la propagation du virus. Nous sommes désormais entrés dans la phase 2 du déconfinement, et nous observons un net recul de la maladie ; ce qui est une excellente nouvelle.

Malheureusement les nouvelles sont moins bonnes dans le domaine économique, social et financier.

Les comptes publics sont durablement dégradés, le nombre de demandeurs d’emploi a explosé, de grandes entreprises annoncent des restructurations et des suppressions d’emploi, et beaucoup de nos artisans et commerçants ignorent encore s’ils pourront retrouver le même niveau d’activité qu’avant la crise.

C’est dans ce cadre que le Gouvernement a fait adopter, et continue de faire adopter, des mesures d’urgence et des projets de loi de finances rectificatives qui tiennent compte de cette situation nouvelle et inédite, afin de garantir la cohésion économique et sociale du pays.

C’est aussi dans ce cadre que, contrairement à ce qui s’était passé lors de la crise financière de 2008, l’Union européenne – via la Banque centrale européenne – a décidé d’injecter 1 650 milliards d’€ pour venir en aide à nos économies, et amortir le choc de la crise du coronavirus.

Ce sont des mesures conjoncturelles sans précédent qui illustrent la prise en compte par les dirigeants européens de la gravité de la situation.

Restera à évaluer rapidement le prix à payer de ces mesures. Probablement, celui d’une dette toujours plus forte qu’il faudra bien rembourser.

En France, nous devrons continuer à tirer les leçons de cette crise : le Président de la République, le gouvernement, l’ensemble des acteurs de la société, ont commencé à livrer leur vision du « monde d’après » et des mesures, cette fois plus structurelles, seront prises à la rentrée.

En attendant, nous continuerons à soutenir notre économie, ses acteurs qui ont montré un engagement sans faille durant la crise, mais aussi les secteurs et professions les plus touchés, ainsi que les salariés les plus fragilisés, souvent les plus précaires.

Croissance et solidarité, voilà les deux mots qui guideront nos actions dans les semaines à venir.

 

– 5 Juin 2020 –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.