facebook-f twitter Calque 1 insta Linkedin

Visite de la Ministre des Armées : Coup de projecteur sur l’expertise brestoise dans la guerre des mines

Vendredi 29 mai 2020 j’accompagnais Madame Florence Parly, Ministre des Armées, lors de sa visite à Brest sur le thème de la guerre des mines.

 

La place de Brest dans son ensemble avec la base navale, les grands industriels de la Défense mais également les écoles d’ingénieurs, constitue ainsi un territoire d’exception pour les technologies aux applications militaires, en particulier dans le domaine naval.

 

La Ministre a ainsi tenu à constater cette expertise particulière en visitant les installations et équipements dédiés à la guerre des mines, en compagnie du Chef d’Etat-Major de la Marine, l’Amiral Prazuck, et du Préfet maritime de l’Atlantique, l’Amiral Jean-Louis Lozier. Les mines sous-marines constituent un danger toujours d’actualité pour nos bâtiments de surface mais également pour nos sous-marins qui doivent faire face à des menaces de plus en plus élaborées. 

Pour contrer ces nouvelles menaces, la France développe différentes stratégies de lutte contre ces « mines du futur » avec, par exemple, le programme « Slam-F » porté par Thales dans le cadre d’un partenariat franco-britannique. Ce programme associe des navires autonomes de surface de type drones,  avec des drones sous-marins et des nouveaux moyens de détection (sonar multi-faisceaux).

Il sera désormais possible de « détecter des objets 30 fois plus petits qu’à l’heure actuelle (…)La profondeur de la zone nettoyée sera de 300 m de profondeur au lieu d’une centaine aujourd’hui », selon Florence Parly.

La loi de Programmation Militaire a permis le développement de ce programme ambitieux au bénéfice des performances opérationnelles de notre marine et- surtout – de la sécurité de nos marins en les éloignant du risque. La commande de 4 systèmes de drones a ainsi été confirmée.

 

 

La ministre a également visité le site de l’École nationale supérieure des techniques avancées (Ensta) où un nouveau centre de recherche a été inauguré. C’est l’occasion de souligner que l’Ensta participe pleinement par la qualité de ses formations et de sa recherche, – comme les autres écoles d’ingénieurs ou encore l’université – à « l’excellence française en la matière ».

Cette visite a aussi été l’occasion pour Florence Parly de revenir sur le futur porte-avions qui sera construit aux Chantiers de l’Atlantique à Saint-Nazaire, en précisant que Brest y trouvera sa place car « il va nous falloir conjuguer beaucoup de talents pour produire un outil de nouvelle génération aussi complexe ». 

 

En tant que membre de la Commission de la Défense, mais également comme rapporteur pour avis du budget de la marine nationale, je souligne à mon tour la qualité de la recherche, de la formation et de l’industrie de défense sur le territoire brestois et dans le Finistère.

Cette excellence demeure un atout pour l’attractivité de notre territoire, de son économie et de ses emplois.  Je rappelle que le secteur de la défense représente 20.735 emplois directs, civils et militaires, sur la base de défense Brest-Lorient, et plus de 212 millions d’euros de commandes auprès des entreprises locales !

Je continuerai à soutenir ce secteur, sur le terrain, à l’Assemblée et auprès du Gouvernement.

Ainsi, moins d’une semaine après cette visite j’ai interrogé la ministre sur la suite attendue du programme « Slam-F », lors de la Commission Défense qui s’est tenue jeudi 4 juin 2020. La ministre m’a répondu « qu’elle n’était pas inquiète » à ce sujet et que la phase de production « était bien engagée ».

 

Voir ma question à la ministre : https://www.youtube.com/watch?v=LvG7bQMgGXE

et sa réponse :

 

Visite de la Ministre des Armées : Coup de projecteur sur l’expertise brestoise dans la guerre des mines

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.