facebook-f twitter Calque 1 insta Linkedin

Lutte contre l’exclusion : déplacement à « la Halte », à Brest

La Halte-Accueil Frédéric Ozanam

Ce vendredi 3 juillet 2020, je me suis rendu à Brest à la Halte-Accueil Frédéric Ozanam (« la Halte »). Cette association brestoise de lutte contre l’exclusion propose notamment un accueil de jour aux adultes isolés en situation matérielle ou sociale difficile. Il s’agit du seul accueil de jour le week-end à Brest.

 

Maintien de la distribution alimentaire

L’échange avec Rémy Galleret, président, et son équipe (deux salariés, avec deux services civiques, ainsi que les bénévoles), a notamment porté sur les nouvelles conditions d’accueil du fait de la Covid.

Contrainte de fermer son accueil et son restaurant le week end, la Halte a dû bouleverser son organisation pour assurer la distribution alimentaire de ses « habitués » et des familles en difficulté avec leurs enfants scolarisés à nourrir à la maison pendant le confinement. La Halte fait désormais l’épicerie tous les matins de semaine, ce qui permet de garder le contact avec les plus fragiles.

Durant le confinement, la Halte a « dépanné » en moyenne 100 personnes par jour dont une quarantaine d’enfants.

La Halte a d’ailleurs été soutenue par la Ville de Brest et le CCAS (aide matérielle, soutien logistique, renfort avec du personnel) pour venir en aide aux personnes âgées, aux sans-abris et aux familles modestes et maintenir une distribution alimentaire dans le cadre de la lutte contre le coronavirus.

 

FDVA

Je me réjouis que la Halte ait également reçu une aide de l’État au titre du FDVA 2020. Elle fait partie des associations retenus. Ce soutien de l’État marque la reconnaissance de l’action des associations et les encourage encore un peu plus, avec tous les bénévoles, à se mobiliser au service des autres (Vie Associative : Les projets retenus dans le 3ème circonscription du Finistère).

 

Plan d’urgence alimentaire : le gouvernement débloque 55 millions € supplémentaires

Le gouvernement a annoncé, mercredi 1er juillet 2020, une enveloppe de 55 millions d’euros supplémentaires en faveur des associations qui apportent une aide alimentaire aux ménages fragilisés par la crise sanitaire. Cette enveloppe fait l’objet d’un amendement du gouvernement au 3ème projet de loi de finances rectificative pour 2020 que nous allons examiner ces jours-ci.

Cette nouvelle enveloppe de 55 M€ double le budget annuel de l’aide alimentaire. Elle doit permettre d’anticiper les conséquences de la crise économique.

Le gouvernement estime que plus de huit millions de personnes auront besoin, d’ici à la fin de l’année 2020, d’une aide alimentaire.

Pour rappel, le gouvernement a versé, le 15 mai 2020, une aide aux ménages les plus modestes (allocataires des minima sociaux) de 150 euros, plus 100 euros par enfant, pour un total de 880 millions d’euros distribués à 4 millions de foyers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.