facebook-f twitter Calque 1 insta Linkedin

Journée de terrain à Bourg-Blanc

Ma journée du 16 septembre 2019 était dédiée à Bourg-Blanc (3 556 habitants), l’une des 32 communes de la circonscription.

Avec le maire et les élus de Bourg-Blanc

 

Réforme de la fiscalité locale : Une nécessaire pédagogie auprès des élus locaux

L’échange avec le maire Bernard Gibergues et une partie des adjoints et conseillers délégués m’a donné l’occasion de revenir sur la réforme fiscale.

Si du côté de la population, la suppression de la taxe d’habitation est vécue – à juste raison – par les citoyens comme une baisse de l’impôt et comme une augmentation du pouvoir d’achat (selon la Banque de France, le pouvoir d’achat par habitant devrait progresser de 2,3% en moyenne cette année. Du jamais vu depuis 2007), les élus locaux craignent une perte de ressources pour les communes.

 

J’ai donc rappelé que le dispositif de compensation permettra que – pour le bloc communal – il n’y ait pas de réduction du volume global de recettes dans le cadre de cette suppression de la taxe d’habitation :

  • Avec le transfert de la taxe foncière aux communes, c’est une compensation à l’euro près aux communes qui est prévue (Suppression de la taxe d’habitation et compensation aux communes : vidéo de l’audition de la Ministre)
  • Le principe sera le suivant : Descente de la taxe foncière départementale aux communes et transfert de TVA aux départements et aux EPCI en compensation des recettes perdues.
  • Les maires auront un pouvoir de taux sur la quasi-totalité de la taxe foncière.
  • Une juste compensation des recettes entre taxe d’habitation et taxe foncière sera opérée pour les communes qui se retrouvent en déficit de recettes fiscales ou en excédent. Un coup de pouce fiscal sera donné aux très petites communes. Les 7600 communes, dont 7000 de moins de 1000 habitants, qui auront un excédent inférieur à 10 000 euros pourront le conserver. Il s’agira de la logique du coefficient correcteur. Il permettra de garantir le même produit fiscal issu de la taxe d’habitation (TH) pour chaque commune après la mise en place de la réforme, prévue en 2021.
  • Une clause de revoyure de cette réforme de la fiscalité locale pourra être activée dans 3 ans.

 

Dans le cadre de cette réforme de la fiscalité locale (débattue à la fin de l’année dans le budget 2020), je retiens de ces échanges avec les élus de terrain, l’attention particulière qui doit être portée à la dynamique des bases.

Voir aussi : Taxe d’habitation : Échange et pédagogie avec les élus de la 3ème circonscription le 8 décembre 2017

 

Le besoin de faciliter l’exercice de mandat d’élu local

Cet échange avec les élus de Bourg-Blanc a également pointé la complexité dans laquelle les élus locaux œuvrent aujourd’hui.

A cause de la prolifération des normes techniques, les élus locaux expriment en effet un sentiment d’insécurité juridique, dans la mesure où leur responsabilité est aujourd’hui plus facilement recherchée devant les juridictions pénales. Ce besoin de simplifier l’exercice du mandat a été entendu par le Gouvernement.  C’est l’objet-même du Projet de loi « Engagement et proximité ».

Voir aussi : Aux côtés de l’Association des Maires du Finistère pour échanger sur le Projet de loi « Engagement et Proximité »

 

Visite du chantier de la salle omnisports, sur le site de Touroussel. La grande salle, destinée aux sports collectifs, ne sera pas chauffée, mais l’isolation a été particulièrement soignée. Livraison de la salle prévue début 2020.

Visite du Centre Alzheimer Kuzh-Héol

Dans la perspective du projet de loi « Grand âge et autonomie » qui sera prochainement déposé par la Ministre de la Santé, il était par ailleurs utile pour moi de pouvoir visiter Kuzh Héol, cet établissement situé à Bourg-Blanc (40 salariés, pour 38 résidents), qui fait désormais référence en matière d’accompagnement médico-social des malades Alzheimer.

Accueilli par le Président du Centre Kuzh Héol, Henri Fagon, la directrice Delphine Cadour et l’équipe médico-sociale, j’ai pu noter combien l’accueil et le traitement des personnes atteintes de maladies neuro-dégénératives était spécifique (accueil basé sur la bienveillance, la capacité d’adaptation, l’apaisement et limitation au maximum des contraintes…).

 

Voir aussi : Ma Journée thématique « Grand Age : Comment relever le défi ? »

 

Regard sur le tissu économique de Bourg-Blanc

 

Rencontre avec un éleveur de lapins

J’ai d’abord visité l’exploitation « Le lapin Léonard » de Bertrand Marchadour, l’une des 35 exploitations agricoles sur la commune. Entreprise familiale et 6 salariés, « Le lapin Léonard » s’est spécialisée dans un produit de niche.

Depuis trois ans, les antibiotiques n’y sont plus utilisés (au profit des l’homéopathie et des huiles essentielles).

La traçabilité est extrêmement bien suivie dans le processus de production de cette exploitation semi-industrielle.

 

 

Rencontre avec des maraîchers

J’ai ensuite échangé avec les responsables du « GAEC de Coativy-Bras », producteurs de courgettes, pommes de terre, potimarrons , choux-fleurs.

Installés depuis 33 ans et membre de la SICA, ce GAEC emploie plus 20 salariés en haute saison.

J’ai bien noté les difficultés récurrentes de recrutement auxquelles cette exploitation est confrontée d’une manière générale.

 

 

Rencontre avec une PME de la métallurgie

J’ai ensuite échangé avec Jérôme Anguil et Benjamin Joncour, les deux cogérants de « Design Métallerie », entreprise de 6 salariés (et 2 apprentis !) spécialisée dans la réalisation de pièces métalliques.

La main-d’œuvre représente la valeur ajoutée de l’activité pour cette entreprise qui ne fabrique pas de série, mais que sur mesure.

Former des apprentisqualifiés et motivés ! – aux techniques de fabrication requises est la voie privilégiée par cette PME en croissance.

L’exemple de « Design Métallerie » illustre combien l’apprentissage est un investissement pour le développement de l’entreprise !

 

 

Rencontre avec une PME du bâtiment

Enfin, la journée de déplacement dans les entreprises s’est terminée par une rencontre avec « Hermine Habitat ». Dirigée par Yann Gueguen, cette PME de 14 salariés est spécialisée dans les ouvrants sur mesure et connectés.

Confronté au manque de candidats dans ce secteur pourtant porteur ( !), Yann Gueguen travaille notamment sur la fidélisation du personnel.

 

 

 

Apprentissage, Assurance-chômage : des réformes attendues sur le terrain !

Pénurie de main-d’œuvre, manque d’envie de certains candidats, rôle de Pôle emploi… Ce sont des sujets qui reviennent très régulièrement dans le cadre de ces échanges de terrain avec les entreprises. Ce sont aussi des réalités qui ont bien été intégrées. En témoignent deux grandes réformes initiées par le Gouvernement : celle de l’apprentissage d’une part, et celle touchant à l’Assurance-chômage d’autre part.

 

L’apprentissage, une réelle avancée pour l’emploi des jeunes

Selon les dernière estimation, grâce à la réforme, il n’y a jamais eu autant de jeunes en apprentissage dans notre pays ! C’est une avancée pour l’emploi des jeunes car c’est une passerelle entre formation et emploi qui lui donne un statut de salarié et qui favorise l’autonomie.

Voir aussi : Ma journée « carte blanche » du 27 novembre 2017 consacrée à l’apprentissage

 

Réforme de l’Assurance-chômage : Mettre fin à un système absurde !

Aujourd’hui, le système est absurde, puisqu’on on peut toucher des allocations chômage supérieures à ce qu’on gagnait en moyenne quand on travaillait ! Ce n’est pas marginal, cela concerne à peu près 20% des demandeurs d’emploi.

On ne peut pas toucher davantage au chômage qu’en travaillant, tout le monde le comprend.

La réforme va changer les comportements :

  • ceux des entreprises avec le bonus/malus
  • comme ceux de certains chômeurs.

C’est la raison même de cette réforme : changer des règles pour faire évoluer des pratiques et faire reculer la précarité.

Avec la réforme de l’Assurance-chômage, il ce sera plus difficile d’entrer au chômage. Il faudra avoir travaillé 6 mois sur 24 (au lieu de 4 sur 28 avant).

 

Revoir l’accompagnement par Pôle emploi

Actuellement l’Unedic ne prend pas en compte la transformation complète de l’accompagnement par Pôle emploi. Au lieu de 45 min d’entretien rapide, les demandeurs d’emploi qui s’inscrivent à Pôle emploi auront désormais droit à deux demi-journées, pour être pris en charge, orienter, conseiller par rapport aux offres d’emploi en fonction de leur profil et de leur projet professionnel. Cela va réduire la précarité. Lorsque vous êtes mieux accompagné, mieux aidé, mieux conseillé, parce que Pôle emploi aura davantage de moyens, vous retrouverez plus rapidement un emploi (voir aussi : Pôle-Emploi : Visite de l’agence Brest Iroise).

 

Bourg-Blanc. Didier Le Gac a souligné le dynamisme des entreprises © Ouest France

Bourg Blanc – Design Métallerie. Un travail d’artistes admiré © Le Télégramme

Bourg-Blanc. Didier Le Gac, député, visite Kuzh Heol et l’Ehpad © Ouest France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.

Réglages des cookies

Ci-dessous, vous pouvez choisir quels types de cookies vous souhaitez accepter sur notre site internet. Cliquer sur le bouton "Enregistrer les réglages" pour appliquer vos préférences.

Cookies de fonctionnement (obligatoire)Ces cookies sont nécessaires et garantissent le bon fonctionnement ainsi que l'optimisation de notre site internet.

Cookies analytiquesCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation de notre site internet afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies sociauxNotre site internet peut utiliser des cookies liés aux réseaux sociaux pour vous montrer du contenu tiers comme YouTube et Facebook. Ces cookies permettent d’interagir depuis notre site internet et de partager les contenus du site, lorsque vous cliquez sur les modules "Partager" de Facebook, par exemple. En désactivant ces cookies, vous ne pourrez plus partager les articles de notre site sur les réseaux sociaux.

Cookies de ciblage publicitaireCes cookies peuvent permettre à notre site internet de vous présenter des publicités plus pertinentes et adaptées à vos centres d’intérêt en fonction de votre navigation sur le web. En désactivant ces cookies, des publicités sans lien avec vos centres d’intérêt supposés vous seront proposées sur notre site.

AutresNotre site internet peut utiliser des cookies tiers provenant d'autres services qui ne sont pas de type analytique, social ou publicitaire.