facebook-f twitter Calque 1 insta Linkedin

La Commission Défense à bord du Charles de Gaulle.

Après la ministre des Armées Florence Parly, le 08 novembre, après le président de la République, Emmanuel Macron, le 14,  c’est au tour de la délégation de la commission Défense et des Forces Armées de l’Assemblée Nationale, de s’être rendu ce jeudi 06 décembre sur le porte-avions Charles-de-Gaulle, au large (60 miles nautiques environ) de Toulon, à l’occasion de la fin des travaux de rénovation, à mi-vie, du bâtiment, qui ont duré 18 mois. 

L’occasion pour nous, parlementaires, d’échanger avec le commandement mais aussi avec les membres de l’équipage et de recueillir leurs impressions sur cette reprise en main du navire après tant de mois d’arrêt. 

La présence de 1800 femmes et hommes est requise à bord  du porte-avions de la Marine nationale dont il est le bâtiment majeur et -bien évidemment- la pièce maîtresse.

Nous avons pu visiter tous les endroits stratégiques du navire : munitions, passerelle, centre de renseignements, hôpital, …, ou encore les cuisines entièrement refaites à neuf.

Les essais en mer se terminent et sont conformes au calendrier. La rénovation du bâtiment lui a permit de développer considérablement ses capacités opérationnelles et dès le premier trimestre 2019, il pourra repartir en mission opérationnelle avec l’ensemble de son groupe aéronaval. 

Après 15 ans d’existence, le Charles-de-Gaulle a en effet connu une rénovation en profondeur destinée à maintenir ses performances opérationnelles jusqu’à son retrait du service actif autour de 2038. Plus de 2.000 personnes ont travaillé durant 4 millions d’heures de travail à cette rénovation et outre des travaux d’entretien et de maintenance, le Charles-de-Gaulle a modernisé son système de combat avec notamment l’installation d’un nouveau radar de veille aérienne.
Au printemps prochain, la France retrouvera donc son bateau amiral, en pleine force de l’âge, prêt à servir notre pays et jouer le rôle stratégique qui est le sien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.