facebook-f twitter Calque 1 insta Linkedin

Visite chez Naval Group sur le thème de l’apprentissage

A la rencontre des alternants

Membre de la Commission Défense à l’Assemblée nationale, je suis mobilisé sur les questions de l’emploi et de la formation au sein des armées mais également au sein des industries de défense. A cet égard, le 8 juin dernier la Ministre des Armées annonçait vouloir accompagner davantage l’effort déjà initié en faveur des jeunes avec une augmentation de 25% du nombre de contrats d’apprentissage dès 2020.

 

J’ai voulu constater à Brest, chez Naval Group, acteur économique majeur de l’emploi du secteur défense dans la région, la pratique de l’apprentissage et de la formation en alternance, ses enjeux et ses besoins.

Ainsi j’ai pu me rendre ce jeudi 30 juillet 2020 sur le site de Naval Group pour échanger avec M. Eric Balufin, son Directeur, et Mme Isabelle Công-Thé, Directrice des Ressources Humaines de l’établissement. Au sein du groupe l’apprentissage représente environ 400 embauches pour environ 70 contrats sur Brest cette année. Je souligne que, globalement, malgré la crise sanitaire, l’activité de recrutement s’est bien maintenue chez Naval Group ; il faut s’en féliciter.

Parmi ces 70 contrats de formation en alternance, la grande majorité concerne des postes en production et ingénierie, et si le plus grand nombre des alternants sont des jeunes en formation initiale, il y a également des parcours de reconversion professionnelle.

Naval Group dispose de partenariats avec 33 établissements à Brest et dans le département. Le plus gros pourvoyeur étant l’ENSTA Bretagne, mais également l’UIMM et le CFAI.

A l’issue d’un contrat d’alternance, 80% des contrats aboutissent à une embauche au sein du groupe, en CDI.

J’ai ainsi pu rencontrer plusieurs jeunes en contrat d’apprentissage : jeunes élèves ingénieurs de l’ENSTA affectés au service « emménagement » des sous-marins, ou encore en formation technique hydraulique, venant du Lycée professionnel d’Hennebont et en apprentissage en mécatronique. Toutes et tous ont en commun la passion d’apprendre et sont très satisfaits du cadre de l’alternance alliant expérience pratique et renforcement des connaissances.

 

 Bravo à eux, et à Naval Group pour sa confiance en la jeunesse et l’apprentissage.

Visite chez Naval group
Laura – après son DUT GMP en apprentissage à l’Ingénierie – passe en deuxième année ENSTA Bretagne (architecture navale)
Visite chez Naval group
Joey – Mention Complémentaire Mécatronique Navale
Entre en septembre en MC Hydraulique à Hennebont, avec nouveau contrat d’apprentissage
Visite chez Naval group
Nathan – 23 ans – Formation ENSTA Bretagne – Pilotage , préparation
actuellement Responsable lots de taches Hydraulique

 

Mobilisation des armées en faveur de l’apprentissage

  • Le gouvernement a annoncé de nouvelles mesures en faveur de l’apprentissage dans le secteur privé.
  • Le ministère des Armées souhaite accompagner cet effort important en faveur des jeunes.
  • Il accueille chaque année 1 600 jeunes en contrat dapprentissage car il considère que cest un investissement indispensable pour nos armées et pour le pays.

Voir le communiqué « Mobilisation du ministère des Armées en faveur de l’apprentissage« 

Après une première augmentation de 15% du nombre d’apprentis entre 2018 et 2019, Florence Parly, ministre des Armées, a décidé d’augmenter de 25% le nombre de contrats d’apprentissage dès 2020. Cette nouvelle augmentation des contrats d’apprentissage fait du ministère des Armées le premier employeur de jeunes en apprentissage de l’État.

La ministre des Armées, Florence Parly, souhaite poursuivre cette dynamique souhaitée par le Président de la République : « Lapprentissage est un outil majeur pour l’emploi en France. Aujourd’hui, en ces temps de difficultés économiques, l’apprentissage devient crucial. C’est pourquoi en 2020, le ministère mobilisera 5 millions d’euros supplémentaires. Cet investissement nous permettra d’atteindre le nombre de 2 000 contrats en apprentissage en 2020. Cette ambition sera reconduite en 2021. »

Du niveau CAP au master 2, les contrats d’apprentissage couvrent les secteurs stratégiques pour nos armées. Ainsi, les filières systèmes d’information et numérique, maintenance aéronautique, maintenance terrestre, infrastructure sont au cœur de la politique d’insertion professionnelle du ministère.

Grâce à l’investissement des maîtres d’apprentissage, les jeunes ainsi formés peuvent se voir proposer un emploi au ministère des Armées. L’effort de formation réalisé par le ministère contribue également à irriguer notre industrie pour ceux qui souhaitent la rejoindre.

– jeudi 30 juillet 2020 –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.