Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy
yellow button

Brest. Le député prend « la température » en permanence © Ouest-France

©Ouest-France

Dans sa circonscription de Brest-rural, Didier Le Gac tient ses permanences « officielles » à Saint-Renan, mais il les décentralise aussi à Plabennec ou Saint-Pierre.

Reportage

Lundi, 9 h 30, mairie annexe de Saint-Pierre. Un bureau est mis à disposition pour la permanence décentralisée de Didier Le Gac (La République en marche). Le premier rendez-vous, c’est avec un ancien combattant de l’UNC Grand Brest. « Le congrès national de l’association se tiendra en juin, à Brest. J’ai bien noté le rendez-vous », explique le député de Brest rural.

Au début, les visiteurs sont un peu impressionnés. Rencontrer son député entre quatre yeux, ça n’arrive pas tous les jours ! Didier Le Gac met en confiance. Costume sobre, pas de cravate, il salue d’une poignée de main directe. Sans solennité. L’ancien maire de Lampaul-Plouarzel et conseiller départemental fait dans la simplicité.

« Aller vers les gens »

« J’ai hésité à organiser ces permanences décentralisées. Mon bureau parlementaire se situe à Saint-Renan. Àseulement vingt minutes, en voiture, des communes les plus éloignées de la circonscription. » Il ajoute : « Et je reçois aussi pas mal de communications par mail, sur Facebook ou sur mon blog. »

Finalement, il en organise une, une fois par mois, le matin, à Plabennec ou Saint-Pierre. « Le député doit aller vers les gensEt les gens viennent ! »

Vers 9 h 50, voici un retraité, cambriolé le 1er janvier, chez lui. Il a rédigé une lettre pour dire sa colère sur le manque de sécurité. Et la hausse de la CSG qui diminue sa retraite. Il peste contre les parlementaires et leurs « privilèges ». « Je garde mes petits-enfants à toutes les vacances ! » Gratuitement…

Didier Le Gac écoute, encaisse… et rebondit. « Macron va augmenter de 10 000 le nombre de policiers et gendarmes. » Il raconte qu’il a passé une journée au commissariat de Brest. « Le problème aussi, c’est d’obtenir une réponse rapide et adaptée de la justice. » Il rappelle : « Cette hausse de la CSG doit permettre de faire baisser le chômage. »

L’entretien se termine cordialement. Le retraité recevra des nouvelles du député par courrier.

Vers 10 h 30, troisième rendez-vous. Des locataires HLM inquiets. Ils subissent la baisse des allocations (APL) décidée par Emmanuel Macron. Et maintenant, c’est leur bailleur social – qui est aussi ponctionné par l’État – qui augmente les charges locatives ! « Or, ces charges n’entrent pas dans le calcul des APL. On est pénalisé deux fois ! », déplorent ces personnes qui veulent rester anonymes.

Moins de clientélisme

Le député « Macron » écoute et « prend la température ». Il fera remonter à Paris. « Auparavant, les personnes nous rencontraient pour essayer d’obtenir un emploi, un appartement social, du pistonCest moins le cas. D’autant que la réserve parlementaire des députés a été supprimée. »

Dans son planning, les lundis et vendredis sont réservés aux rendez-vous et visites sur le terrain. Du mardi au jeudi, il est à l’Assemblée, à Paris. Le week-end, il participe à des inaugurations.

« Je m’éclate, j’aime ce rythme. Il n’y a pas trop de différences entre maire, conseiller général et député. L’objectif reste l’intérêt général. »

Renseignements : 02 98 33 02 20 ; didierlegac.bzh

 

© Ouest-France du 06.02.18

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Voir toutes les newsletters

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.

Réglages des cookies

Ci-dessous, vous pouvez choisir quels types de cookies vous souhaitez accepter sur notre site internet. Cliquer sur le bouton "Enregistrer les réglages" pour appliquer vos préférences.

Cookies de fonctionnement (obligatoire)Ces cookies sont nécessaires et garantissent le bon fonctionnement ainsi que l'optimisation de notre site internet.

Cookies analytiquesCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation de notre site internet afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies sociauxNotre site internet peut utiliser des cookies liés aux réseaux sociaux pour vous montrer du contenu tiers comme YouTube et Facebook. Ces cookies permettent d’interagir depuis notre site internet et de partager les contenus du site, lorsque vous cliquez sur les modules "Partager" de Facebook, par exemple. En désactivant ces cookies, vous ne pourrez plus partager les articles de notre site sur les réseaux sociaux.

Cookies de ciblage publicitaireCes cookies peuvent permettre à notre site internet de vous présenter des publicités plus pertinentes et adaptées à vos centres d’intérêt en fonction de votre navigation sur le web. En désactivant ces cookies, des publicités sans lien avec vos centres d’intérêt supposés vous seront proposées sur notre site.

AutresNotre site internet peut utiliser des cookies tiers provenant d'autres services qui ne sont pas de type analytique, social ou publicitaire.