yellow button

Crédit Mutuel Arkéa

Avec le Crédit Mutuel Arkéa à l’Assemblée nationale

J’ai reçu ce mardi 6 décembre 2022 avec ma collègue Graziella Melchior à l’Assemblée nationale, et en présence d’autres députés de Bretagne ou de leurs représentants, l’équipe dirigeante du Crédit Mutuel Arkéa : Julien Carmona, président, Hélène Bernicot, directrice générale et Anne Le Goff, directrice générale déléguée.

 

Crédit Mutuel Arkéa en phase de croissance

L’occasion de faire un point sur la situation financière et économique du groupe bancaire mais aussi sur sa situation à l’égard du Crédit Mutuel Alliance Fédérale. Concernant sa santé financière, économique et sociale, le Crédit Mutuel Arkéa est en phase de croissance et de développement en tout domaine. 7ème groupe bancaire français (et le seul dont le siège social se trouve en région) avec 5 millions de clients et plus de 11 000 collaborateurs, ses performances financières sont solides. 1 200 recrutements en CDI sont proposés encore cette année. Ces indicateurs chiffrés montrent la bonne tenue de ce groupe coopératif régional par rapport aux grands groupes bancaires nationaux.

 

Défendre l’autonomie

Concernant ses liens avec le Crédit Mutuel Alliance Fédérale, le Crédit Mutuel Arkéa souhaite conserver et défendre son autonomie par rapport au groupe de tutelle. Dès 2017, les élus bretons de tous bords mais aussi l’ensemble des organes économiques se sont mobilisés pour soutenir les dirigeants de Arkea contre les menaces de mises sous tutelle par l’organe central du Crédit Mutuel. Pourtant, l’objectif de Arkea reste bien de nouer avec celui-ci des rapports constructifs basés sur la confiance et le respect de son autonomie. (Arkéa : pourquoi les Bretons sont vent debout). L’équipe dirigeante d’Arkéa et l’ensemble des collaborateurs du groupe souhaitent être soutenus dans leur démarche par les autorités bancaires et les pouvoirs publics.

 

Vivre et travailler au pays

Très attaché à conserver nos centres de décisions en région pour « vivre et travailler au pays » je continuerai à soutenir toutes les initiatives et actions que mène Arkéa pour défendre son autonomie. Un rapprochement, une mise sous tutelle ou une fusion ferait courir un risque fort de délocalisation de services fonctionnels. Il en va donc de la pérennité de l’emploi en région.
Nous serons amenés dans les semaines à venir à matérialiser notre soutien par une action commune.

 

Voir aussi :

 

ARKEA : Tribune du 15 janvier 2021

VIDÉO – Pourquoi je défends l’indépendance d’Arkéa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

Inscrivez-vous à notre newsletter