Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy
yellow button

Mes questions à la Direction de la Gendarmerie nationale en Commission de la Défense

A l’Assemblée nationale, et dans le cadre des travaux de la Commission de la Défense, nous auditionnons régulièrement les responsables des états-majors des composantes de nos armées.

Ce mardi 25 janvier nous recevions le Général d’Armée Christian RODRIGUEZ, Directeur Général de la Gendarmerie nationale pour l’entendre, notamment, sur le modèle français de la gendarmerie, puis le mercredi 26 c’était au tour du Général de Division Bruno ARVISET, adjoint au directeur des personnels militaires de la Gendarmerie nationale, de s’exprimer sur « le statut et l’organisation militaires : un gage d’efficience de la gendarmerie ».

A cette occasion j’ai souhaité les interroger sur différents points :

En premier lieu le Général RODRIGUEZ sur le déploiement des « caméras piétons », caméras individuelles qui équipent les Forces de l’Ordre, policiers comme gendarmes, et dont le succès se confirme sur le terrain. Ainsi, comme j’ai pu le constater encore récemment en circonscription en échangeant avec des gendarmes, cet équipement les protège, dissuade les agressions et apaise les relations en intervention. Il est donc important d’en assurer le déploiement au plus grand nombre.

Le Général RODRIGUEZ m’a bien confirmé qu’aujourd’hui 6.000 caméras de ce type sont en service avec un objectif de 21.000 pour 2022. L’idéal étant d’équiper chaque patrouille d’au moins une caméra.

La vidéo de ma question au Général RODRIGUEZ :

 

La réponse du Général RODRIGUEZ :

 

Ensuite, j’ai voulu connaitre auprès du Général ARVISET les détails de la politique de mobilité au sein de la Gendarmerie pour 2022 et, en particulier ses modalités de mise en œuvre et les conditions liées aux promotions des personnels, officiers et sous-officiers. Celui-ci m’a rappelé que pour l’année 2020, 28% des officiers de gendarmerie ont fait l’objet d’une mutation, et 16% des sous-officiers (chiffres 2021 en cours de consolidation). Le Général m’a également rappelé l’importance du dialogue de gestion avec les personnels en amont de toute mutation, liée ou non, au tableau d’avancement.

La vidéo de ma question au Général ARVISET :

 

La réponse du Général Bruno ARVISET :

– 26 janvier 2022 –
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Voir toutes les newsletters