yellow button

Lutter contre le harcèlement en milieu scolaire

Non au harcèlement scolaire

La prévention et la lutte contre le harcèlement entre élèves est l’une des priorités du ministère de l’Education nationale. Des numéros pour aider les victimes de harcèlement et leurs familles sont d’ailleurs mis à disposition des familles et des victimes.

A plusieurs on est fort contre le harcèlement

 

Le 3020 : un numéro d’écoute et de prise en charge au service des familles et des victimes

Le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse met à la disposition des élèves, des familles et des professionnels un numéro pour signaler les situations de harcèlement entre élèves. Ce dispositif téléphonique, gratuit depuis tous les postes, propose écoute, conseil et orientation aux appelants. Lorsque les situations de harcèlement sont repérées au cours de l’entretien téléphonique et avec l’accord des personnes concernées, elles sont alors transmises aux référents harcèlement de l’Éducation nationale grâce à un outil sécurisé fourni par l’administration.

Le 3020 est joignable du lundi au vendredi, sauf jours fériés, de 9h à 13h et de 14h à 18h.

 

Les numéros académiques de signalement des situations de harcèlement

335 référents « harcèlement » sont répartis sur tout le territoire pour sensibiliser, accompagner et former. Ils supervisent et coordonnent les actions pour résoudre les situations de harcèlement signalées, grâce la plateforme du 3020 ou grâce aux relais locaux ; ils accompagnent, facilitent le dénouement en étant un interlocuteur privilégié des familles.

Contacter les référents harcèlement de l’académie de Rennes : 0 800 502 806 

 

Rapport au Premier ministre

Mon collègue député Erwan Balanant (8ème circonscription du Finistère commissaire à la commission des lois) vient de rendre un rapport au Premier ministre intitulé « Comprendre et combattre le harcèlement scolaire ». Il y rappelle que le harcèlement scolaire représente un véritable fléau pour notre système éducatif. Il concerne 10% des élèves.

Le rapport propose 120 mesures pour lutter contre le harcèlement scolaire, de la formation des adultes à la création d’un délit spécifique. Le rapport aborde évidemment la question du « cyber-harcèlement« , qui, en l’espace de quelques années, s’est développé à grande vitesse dans nos écoles.

 

Le coût social induit

La question cruciale lorsque l’on sait que le décrochage scolaire, l’absentéisme, la phobie scolaire, les troubles de la concentration et de la mémoire sont dans leur grande majorité corrélés au harcèlement scolaire. Le rapport rappelle aussi le manque de prise en charge des harcèlements scolaires dans les institutions ainsi que le défaut de prise en charge psychologique tant de l’élève harcelé, que de l’élève harceleur après les faits, provoquent un fort coût social pour la société.

 

Sur le même sujet : Journée Respect Zone au Mac Orlan à Brest du 9 novembre 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

Inscrivez-vous à notre newsletter