Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy
yellow button

Maraîchers serristes : Mon intervention en discussion budgétaire sur la TICGN

Reconnaitre les efforts en direction des énergies renouvelables

Je suis de nouveau intervenu en séance publique ce 19 décembre 2019 dans le cadre de l’examen du projet de loi de finances pour 2020 pour défendre la fiscalité énergétique qui soutient l’activité des maraîchers serristes (voir aussi : Fiscalité sur les énergies : Mon amendement pour la filière maraîchère adopté dans le Budget 2020).

Certains accusent les serristes et les maraîchers de « mettre à mal les objectifs de verdissement du budget ».  Face à cette critique, j’ai rappelé que ces derniers sont au contraire engagés depuis longtemps dans la transition énergétique : 15 à 20 % de leurs besoins de chaleur sont déjà couverts par les énergies renouvelables.

Dans le Finistère, il existe des projets en matière de biomasse, d’énergie solaire, photovoltaïque, thermique, de méthanisation. Il s’agit-là donc de reconnaitre ces efforts en direction des énergies renouvelables.

 

Défendre la compétitivité de la filière

Ne pas adopter cette fiscalité énergétique favoriserait les importations de Hollande, d’Espagne, du Maroc, dont le coût carbone est beaucoup plus élevé.

L’augmentation de la taxe intérieure de consommation sur le gaz naturel (TICGN) aurait pénalisé la compétitivité de ce secteur, au profit des produits importés de pays qui ne s’embarrassent pas de ces considérations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Voir toutes les newsletters