yellow button

Programme « AVISMAR » : ma question à la Ministre des Armées

Dans le cadre du « Printemps de l’évaluation » (évaluation des politiques publiques) initié par la Commission des Finances, les différents rapporteurs pour avis ont la possibilité d’entretenir le lien avec le Ministère des Armées pour les budgets qui les concernent. Etant en charge des programmes liés à la Marine dans ce cadre, j’ai ainsi pu interroger ce mardi 25 mai Florence Parly, sur un des sujets inscrits dans ce budget : le programme AVISMAR.

 

Le Programme AVISMAR :

AVISMAR pour « Avion de Surveillance et d’Intervention Maritime », est un programme d’équipement en avions de surveillance maritime employés pour des missions de contrôle des zones économiques exclusives – ZEE – (Lutte contre les trafics illégaux, détection des pollutions marines…) et de sauvetage en mer. Contrairement aux avions de patrouille maritime, ils n’effectuent pas de missions de lutte anti sous-marine ou de bombardement d’objectifs terrestres. Ce programme prévoir le remplacement des Falcon 50M et Falcon 200 Gardian actuellement en service dans la Marine Nationale.

Les Falcon 2000 LXS de Dassault Aviation constitue la meilleure solution technique pour répondre aux besoins identifiés. Il reste à définir les équipements et les capacités qui seront embarqués à bord de ces AVISMAR pour remplir leurs différentes missions : radar de surveillance maritime, système optronique, système de mission et des moyens de communication, kits de survie pour venir en aide à des naufragés… Le Falcon 2000 LXS disposera d’une plus grande autonomie que les appareils actuellement en service et sera équipé du radar Searchmaster de Thales.

Le programme dans son ensemble est séparé en deux tranches pour la fourniture de 12 aéronefs pour un coût unitaire de 50 M€ : 7 commandés en tranche ferme sur cette LPM et les 5 suivants en tranche optionnelle à commander sur la LPM suivante.

 

Accélérer le déploiement des AVISMAR ?

Compte-tenu des besoins de surveillance de nos ZEE, toujours plus importants notamment dans la zone en Indopacifique avec par exemple la multiplication des actions de pêche illégales menées en particulier par la Chine, et en tenant compte du deuxième plan de relance à venir pour soutenir le secteur de l’aéronautique sinistré par la crise, j’ai souhaité demander à la Ministre pourquoi ne pas commander les 5 AVISMAR suivants sans attendre la prochaine LPM. L’industriel Dassault et ses sous-traitants, comme Safran, sont en mesure de les fournir.

Ma question à Florence PARLY :

 

La réponse de la Ministre :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

Inscrivez-vous à notre newsletter