Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy
yellow button

Renforcement de la Loi de Programmation Militaire

Des moyens inédits pour nos ambitions en matière de défense

En 2018, nous adoptions la loi de programmation militaire qui s’étend de 2019 à 2025Le montant voté était exceptionnel: 295 milliards d’euros sur sept ans. En 2017, le montant annuel était de 32 milliards d’euros ; en 2022 il devrait être supérieur à 40 milliards.

Non seulement, notre budget augmente, mais en plus, nos engagements ont été tenus et les lois de finances initiales sont respectées en exécution budgétaire. Nos militaires ont vu leurs conditions de vie s’améliorer et de nouveaux équipements sont venus renforcer leurs rangs.

Les conséquences économiques et financières de la crise sanitaire, ont significativement bouleversé le contexte dans lequel l’actualisation initiale de la programmation militaire devait s’inscrire. En contrepartie, le Premier ministre a voulu que l’effort entrepris soit débattu par la représentation nationale et que le Parlement puisse délibérer, lui-même, de la mise en œuvre de la programmation militaire et des inflexions éventuelles à donner à l’actualisation.

Ainsi, pour la période 2023 – 2025, nous prévoyons de renforcer à nouveau la LPM. Environ 1 milliard d’euros sur la période sont réalloués pour répondre aux priorités stratégiques mises en évidence par la pandémie et l’évolution du contexte géostratégique. Ce renforcement s’articule autour de trois axes :

– mieux détecter et contrer, en renforçant les services de renseignements notamment dans le champ du cyber et du numérique ;

– mieux se protéger, en se focalisant sur les risques nucléaires, chimiques, la santé et la lutte anti-drones ;

– mieux se préparer, en renforçant l’entraînement et la préparation opérationnelle avec plus de moyens, qu’ils soient matériels ou immatériels.

Le Premier ministre s’est donc exprimé ce mardi 22 juin à l’Assemblée sur ce renforcement, avant que sa déclaration ne soit soumise au vote. Malgré cette revalorisation et un soutien répété pour l’armée dans leurs prises de parole, l’opposition de droite s’est abstenue à l’Assemblée et la droite sénatoriale a refusé de renouveler sa confiance.

La LPM en Bretagne (données Ministère des Armées)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Voir toutes les newsletters

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.

Réglages des cookies

Ci-dessous, vous pouvez choisir quels types de cookies vous souhaitez accepter sur notre site internet. Cliquer sur le bouton "Enregistrer les réglages" pour appliquer vos préférences.

Cookies de fonctionnement (obligatoire)Ces cookies sont nécessaires et garantissent le bon fonctionnement ainsi que l'optimisation de notre site internet.

Cookies analytiquesCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation de notre site internet afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies sociauxNotre site internet peut utiliser des cookies liés aux réseaux sociaux pour vous montrer du contenu tiers comme YouTube et Facebook. Ces cookies permettent d’interagir depuis notre site internet et de partager les contenus du site, lorsque vous cliquez sur les modules "Partager" de Facebook, par exemple. En désactivant ces cookies, vous ne pourrez plus partager les articles de notre site sur les réseaux sociaux.

Cookies de ciblage publicitaireCes cookies peuvent permettre à notre site internet de vous présenter des publicités plus pertinentes et adaptées à vos centres d’intérêt en fonction de votre navigation sur le web. En désactivant ces cookies, des publicités sans lien avec vos centres d’intérêt supposés vous seront proposées sur notre site.

AutresNotre site internet peut utiliser des cookies tiers provenant d'autres services qui ne sont pas de type analytique, social ou publicitaire.