Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy
yellow button

Retour sur notre colloque « Quels rapports entre l’Homme et l’Animal ? »

Colloque organisé à l’Assemblée nationale

De plus en plus d’agriculteurs de notre territoire m’ont fait part de leur désarroi et de leur incompréhension face aux intrusions et parfois au vandalisme dont font l’objet leur exploitation agricole par des militants antispécistes ou vegan se réclamant de la défense de la cause animale.

C’est pourquoi, avec mon collègue Marc Le Fur, député LR de Côtes-d’Armor, nous avons organisé un colloque le mercredi 13 novembre 2019 à l’Assemblée nationale intitulé : « Quels rapports entre l’Homme et l’Animal ? » animés par des députés de tous bords politiques dont Guillaume Garrot, député PS de Mayenne et ancien ministre délégué à l’agroalimentaire et André Chassaigne, député communiste du Puy-de-Dôme et président du groupe parlementaire de la Gauche Démocratique et Républicaine.

Colloque du 13 novembre 2019 : « L’Homme et les animaux dans la société actuelle »

 

Un colloque transpartisan

Notre optique était résolument transpartisane afin de mobiliser le plus d’élus sur cette question. Une cinquantaine de députés ont assisté aux travaux durant cette matinée et nous avons rassemblé plus de 200 participants dont beaucoup d’agriculteurs et d’éleveurs venus de la France entière.

 

 

 

Qui sont les antispécistes ?

Aux cours de plusieurs tables rondes réunissant des philosophes comme Francis Wolff, des juristes comme Renaud Denoix de Saint-Marc, des journalistes comme Frédéric Dehnez et des experts en communications comme Hervé Le Prince du collectif « Les Z’Homnivores », il s’est d’abord agi de dresser un tableau de la nébuleuse antispéciste, de ses modes d’action et de communication et de la question du statut juridique de l’animal.

 

Voir la présentation du 13 novembre 2019 du collectif Les Z Homnivores

 

 

Remontée de témoignes de terrain

Ensuite, plusieurs professionnels du secteur agricole et agroalimentaire ont livré leur témoignage des dégradations qu’ont subi leur exploitation ou leur entreprise et ont fait part de leur total désarroi face à cette nouvelle forme de violence.

 

Plusieurs pistes de travail pour la suite

C’est pourquoi lors de la clôture des débats, j’ai évoqué avec Marc Le Fur la nécessité d’agir efficacement en la matière.

Plusieurs pistes de travail ont été esquissées :

  • La constitution d’une Commission d’Enquête sur la nébuleuse antispéciste et ses sources de financement,
  • Des mesures fiscales interdisant la déductibilité des dons octroyés à leurs associations,
  • Ou encore une proposition de loi qui mettrait d’abord l’accent sur les risques que ces intrusions sauvages dans les élevages font courir en matière de biosécurité.

 

L’essentiel étant, comme je l’ai rappelé assurant le monde agricole de ma détermination totale en la matière, de trouver la solution juridique qui protège le mieux nos agriculteurs et sanctionne vraiment leurs agresseurs.

 

Les éleveurs ne veulent plus être cloués au pilori © Ouest France

Intrusions dans les élevages Des députés veulent agir pour soutenir les agriculteurs © Web-agri

Les députés s’attaquent aux antispécistes © LaFranceAgricole

D. Le Gac et M. Le Fur organisent un colloque sur les liens entre Homme et animaux © Terra

Une réflexion sur les relations entre l’homme et les animaux dans la société actuelle © Réussir

Intrusions dans les élevages Des députés se mobilisent contre l’« agribashing » © Web-agri

Intrusions dans les élevages: des députés se mobilisent contre l’“agribashing” © France 3 Bretagne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Voir toutes les newsletters