Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy
yellow button

Simplifier l’installation des « trackers solaires » dans les exploitations agricoles

Photo : Okwind

Les « trackers solaires » sont des générateurs photovoltaïques orientables à deux axes, fixées sur mât, qui suivent la course du soleil.

L’avantage ? Ils permettent une production d’électricité plus régulière et un rendement supérieur de 30% en moyenne à celui des panneaux solaires fixes posés en toitures.

En milieu agricole ces dispositifs sont particulièrement bien adaptés : Leur faible emprise au sol autorise le passage des machines et engins agricoles, mais également celui des animaux. Enfin, cette technologie est profitable à l’autoproduction d’électricité de l’agriculteur pour les équipements fonctionnant en journée, ce qui économise d’autant le prélèvement de l’électricité sur le réseau et, en conséquence, le coût énergétique de sa production.

 

Néanmoins, le Plan d’Actions pour accélérer le développement du photovoltaïque présenté le 3 novembre 2021 ne mentionne pas parmi les 10 mesures annoncées de dispositions favorables au développement des trackers implantés dans les exploitations agricoles. Ainsi au titre du code de l’urbanisme et du code de l’environnement l’implantation de ces trackers demeure aujourd’hui assujettie à une procédure d’autorisation longue et complexe qui nécessite notamment les avis préalables de la commission départementale de la nature, des paysages et des sites (CDNPS) et de la commission départementale de la préservation des espaces naturels, agricoles et forestiers (CDPENAF). Ces autorisations sont encore plus complexes en zone littorale.

La simplification des procédures administratives pour les projets présentant le moins d’impact en termes d’occupation de sols et annoncée par le plan d’actions à sa mesure numéro 6, ne concerne pourtant pas les dispositifs de type trackers. Pourtant l’objectif visé par le gouvernement en matière de production d’électricité photovoltaïque est une multiplication par sept, au moins, de la puissance installée actuellement.

C’est pourquoi j’ai décidé d’interroger la Ministre de la transition écologique par une Question Ecrite, pour lui demander quelles dispositions elle entend prendre pour favoriser et simplifier l’implantation des dispositifs photovoltaïques mobiles dans les exploitations agricoles, sur tout le territoire, y compris en zone littorale. Il en va de la cohérence avec la volonté de développement et de simplification affichée dans le plan d’actions et les objectifs de la programmation pluriannuelle de l’énergie

Vous trouverez ma Question Ecrite à la ministre, ICI.

 

Le Plan d’Actions du Gouvernement est accessible ICI.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Voir toutes les newsletters