facebook-f twitter Calque 1 insta Linkedin

Dynamique de l’apprentissage :  A la rencontre les acteurs de terrain

Visite de terrain à Plouvien

Soucieux de la bonne insertion économique des jeunes du territoire, j’ai rencontré le 19 juin 2020 le garage Breton à Plouvien pour échanger sur l’apprentissage.

Ce déplacement était l’occasion d’évoquer le « Plan de relance de l’apprentissage » du Gouvernement, en présence de Norbert Penvern, directeur du Campus des métiers de Brest.

 

 

Les apprentis n’ont jamais été aussi nombreux

485 000 (+16% en 2019), un chiffre jamais atteint. Cette progression s’observe dans toutes les régions de France, et dans tous les secteurs (artisanat, bâtiment, industrie). Dans le Finistère, l’évolution du nombre de contrats d’apprentissage entre 2018 et 2019 est +18,3 (2018 : + 3 658 contrats, 2019 : + 4 329 contrats).

 

La réforme de l’apprentissage fonctionne

Ces chiffres sont notamment dus à la réforme de l’apprentissage, votée dans le cadre de la loi n° 2018-771 du 5 septembre 2018 pour la « liberté de choisir son avenir professionnel », qui a permis de lever les freins (administratifs, financiers, réglementaires ou culturels). Le système a été allégé et simplifié, qu’il s’agisse de la création de CFA, du recrutement des formateurs… (Voir L’apprentissage en 2019).

 

Une mobilisation nationale pour la jeunesse

Après la crise sanitaire Covid-19, il faut aider les entreprises qui hésitent à prendre un apprenti cette année à franchir le pas. Pour encourager et inciter les entreprises à continuer à recruter des salariés en contrat d’apprentissage malgré le contexte économique difficile, le gouvernement prend des mesures de relance de l’apprentissage.

Dès aujourd’hui, l’aide unique à l’embauche d’apprentis sera renforcée pour que l’entreprise n’ait pas de reste à charge. L’aide sera applicable pour toute embauche de jeunes en alternance jusqu’à Bac +3 dès le 1er juillet. Cette prime sera de 5000 euros pour les – de 18 ans (vs. 4100 euros) et de 8000 euros pour les + de 18 ans (vs. 4100 euros). Cette prime s’appliquera aux entreprises de moins de 250 salariés et à celles de plus de 250 salariés qui s’engagent à respecter d’ici fin 2021 le quota de 5% d’alternants qui leur est applicable. Pour les apprentis qui n’auront pas d’entreprise d’accueil, ils pourront rester 6 mois au lieu de 3 en CFA.

Par ailleurs, au-delà de la question de l’apprentissage, un plan sera préparé pour l’emploi des jeunes dans les toutes prochaines semaines.

 

Retour sur la venue de la Ministre Pénicaud du 26 juin 2018

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.