facebook-f twitter Calque 1 insta Linkedin

Loi de Programmation Militaire : Auditions à la Commission Défense de l’Assemblée nationale

« L’An II » de la LPM et la situation de la Marine nationale

 

Dans le cadre de la préparation du projet de Loi de finances pour 2020, nous auditionnons durant le mois d’octobre avec mes collègues de la Commission de la défense nationale et des forces armées, un certain nombre d’autorités civiles et militaires. Objectif : Préparer l’An II de la loi de Programmation militaire (LPM).

Le Projet de loi de finances du ministère de la défense a été présenté le vendredi 27 septembre en Conseil des ministres par Florence Parly, et prévoit pour l’année 2020 une enveloppe globale de 37,5 milliards d’euros.

 

Modernisation des équipements majeurs, créations de postes et innovation sont les grands axes du budget 2020.

 

J’ai donc participé aux auditions de la semaine dernière (du 1er au 3 octobre) avec notamment la présence de Florence PARLY, Ministre des Armées, ou Geneviève DARRIEUSSESQ, Secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées.

J’ai également pu auditionner l’Amiral Christophe PRAZUCK, Chef d’Etat Major de la Marine, pour préciser les besoins et enjeux du PLF pour la marine nationale ;

 

En résumé, le projet de loi de finances pour 2020 est, concernant la Défense, conforme aux engagements de la loi de programmation militaire 2019-2025 dont il constitue la deuxième annuité (l’An II).

 

Ainsi, il est prévu :

 

  • d’augmenter le budget de 1,7 Md€ par an jusqu’en 2022 : le budget 2020 atteint ainsi 37,5 Md€, soit une hausse de 4,5 % par rapport à 2019 ;

 

  • de consolider le financement des Opérations extérieures (OPEX) et Missions intérieures (MISSINT) à 1,1 Md€ dès 2020 : le PLF 2020 normalise et sécurise le financement des opérations avec une hausse de 250 M€. De plus, 100 M€ sont affectés pour la masse salariale des MISSINT ;

 

  • de préserver la capacité d’investissement des armées, sans risque majeur de remise en cause des commandes et des livraisons de matériels.

 

  • de relever l’effort national de défense à 2 % du PIB en 2025 : le budget 2020 porte l’effort à 1,86 % (contre 1,84 % en 2019) ;

 

Conformément aux engagement pris l’année dernière, le PLF 2020 décline plusieurs mesure en faveurs des personnels militaires et civils et de leurs familles, confirmant ainsi une programmation militaire « à hauteur d’homme ». La marine nationale en bénéficiera également à Brest et dans les bases navales du territoire, notamment par l’amélioration de l’hébergement et des équipements.

Sur le plan des matériels, le PLF accélère la modernisation annoncée : 2/3 de la hausse de 1,7 Md€ sont consacrés au renouvellement des capacités et à la modernisation. Le PLF 2020 poursuit également les investissements qui contribuent à l’autonomie stratégique nationale et à la construction d’une autonomie stratégique européenne. Ainsi, il consacre 4,7 Md€ à la dissuasion pour le renouvellement des deux composantes océanique (moyens de la marine nationale / Force Océanique Stratégique) et aéroportée. Dans le domaine spatial, 448 M€ sont alloués au renouvellement des capacités satellites.

 

Les chiffres clés du PLF 2020 :
  • 37,5 Md€ pour la mission Défense, soit une hausse de 1,7 Md€ (+4,5 %), conforme à la LPM = 1,86 % du PIB
  • 2, 1 Md€ pour la mission Anciens combattants
  • 1,1 Md€ de provisions OPEX et MISSINT
  • 300 créations nettes d’emplois
  • 14,7 Md€ d’engagements pour les équipements (+83 %)
  • 80 M€ pour le plan famille, 120 M€ pour l’hébergement des militaires
Audition de Madame Geneviève DARRIEUSSECQ, le 2 octobre 2019

Focus sur la Marine nationale :

 

En dehors des mesures annoncées plus haut, la situation de la Marine est aussi à souligner  avec la confirmation de :

  • la commande de 3 avions-radars de type « Hawkeye » E-2D qui embarqueront sur le porte-avions Charles de Gaulle et son successeur ;
  • la commande des systèmes de lutte antimines du futur (Slamf) commandés à Thales ;
  • la commande de 7 avions de surveillance maritimes « Albatros » auprès de Dassault aviation.

Sont également confirmés les 6 patrouilleurs pour l’outre-mer, mais avec quelques mois de retard. L’année 2020 verra également la livraison du SNA « Suffren » mis à l’eau en juillet dernier et actuellement en préparation pour les essais en mer prévus dès le mois de février prochain.

 

La concrétisation du plan Mercator destiné à améliorer l’entrainement des équipages (tirs) est également prévu par le budget 2020.

Audition de l’Amiral Christophe PRAZUCK, le 3 octobre 2019

 

 

 – 8 octobre 2019 – 
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.

Réglages des cookies

Ci-dessous, vous pouvez choisir quels types de cookies vous souhaitez accepter sur notre site internet. Cliquer sur le bouton "Enregistrer les réglages" pour appliquer vos préférences.

Cookies de fonctionnement (obligatoire)Ces cookies sont nécessaires et garantissent le bon fonctionnement ainsi que l'optimisation de notre site internet.

Cookies analytiquesCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation de notre site internet afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies sociauxNotre site internet peut utiliser des cookies liés aux réseaux sociaux pour vous montrer du contenu tiers comme YouTube et Facebook. Ces cookies permettent d’interagir depuis notre site internet et de partager les contenus du site, lorsque vous cliquez sur les modules "Partager" de Facebook, par exemple. En désactivant ces cookies, vous ne pourrez plus partager les articles de notre site sur les réseaux sociaux.

Cookies de ciblage publicitaireCes cookies peuvent permettre à notre site internet de vous présenter des publicités plus pertinentes et adaptées à vos centres d’intérêt en fonction de votre navigation sur le web. En désactivant ces cookies, des publicités sans lien avec vos centres d’intérêt supposés vous seront proposées sur notre site.

AutresNotre site internet peut utiliser des cookies tiers provenant d'autres services qui ne sont pas de type analytique, social ou publicitaire.