Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy
yellow button

#Coronavirus : Déplafonnement du montant des achats possibles avec des titres-restaurants

Le plafond des tickets restaurant va passer de 19 à 95 euros

Ce 23 avril, le gouvernement a annoncé qu’il décidait de déplafonner le montant des chèques déjeuner, au moins pour faire ses courses dans un premier temps. Le plafond des tickets restaurant va passer de 19 à 95 euros.

En cette période de confinement, cet assouplissement va permettre aux salariés de diminuer leurs déplacements, en se rendant au supermarché une seule fois par semaine pour effectuer un plein de courses plus conséquent.

 

Je suis heureux de cette décision que j’appelais de mes vœux

J’ai en effet saisi la Ministre du Travail à ce sujet, au moyen d’un courrier et d’une Question écrite.

Dans le cadre de la crise sanitaire due au covid-19, le gouvernement a pris différentes mesures pour préserver l’emploi et le revenu des salariés. Dans le contexte inédit qui justifie de maintenir le pouvoir d’achat des salariés, j’ai en effet saisi la Ministre du Travail sur les modalités d’utilisation des tickets restaurant.

Les titres restaurant sont des titres de paiement permettant au salarié de payer son repas, en cas d’absence de restaurant d’entreprise. Avec la fermeture administrative des hôtels, cafés et restaurants, il est désormais impossible de les utiliser dans ces établissements. Les tickets restaurant sont valables pour des aliments immédiatement consommables, ou qui serviront à la préparation du repas (dont fruits et légumes, produits laitiers).

Si en temps normal, ces titres restaurant peuvent être utilisés dans la limite de 19 euros par jour, l’état d’urgence sanitaire justifie en effet que ce montant soit déplafonné. Dans le cadre du confinement, des millions de salariés disposent en effet d’un stock conséquent de titre restaurant.

Afin de pouvoir aider ces personnes à payer leurs achats alimentaires de première nécessité, et étant donné qu’il est recommandé d’effectuer ses achats de manière groupée pour limiter le nombre de sorties, j’ai donc demandé à la Ministre que le montant des achats possibles avec les titres restaurants puisse être déplafonné.

 

Voir mon courrier à Muriel Pénicaud

Voir ma Question écrite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Voir toutes les newsletters

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.

Réglages des cookies

Ci-dessous, vous pouvez choisir quels types de cookies vous souhaitez accepter sur notre site internet. Cliquer sur le bouton "Enregistrer les réglages" pour appliquer vos préférences.

Cookies de fonctionnement (obligatoire)Ces cookies sont nécessaires et garantissent le bon fonctionnement ainsi que l'optimisation de notre site internet.

Cookies analytiquesCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation de notre site internet afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies sociauxNotre site internet peut utiliser des cookies liés aux réseaux sociaux pour vous montrer du contenu tiers comme YouTube et Facebook. Ces cookies permettent d’interagir depuis notre site internet et de partager les contenus du site, lorsque vous cliquez sur les modules "Partager" de Facebook, par exemple. En désactivant ces cookies, vous ne pourrez plus partager les articles de notre site sur les réseaux sociaux.

Cookies de ciblage publicitaireCes cookies peuvent permettre à notre site internet de vous présenter des publicités plus pertinentes et adaptées à vos centres d’intérêt en fonction de votre navigation sur le web. En désactivant ces cookies, des publicités sans lien avec vos centres d’intérêt supposés vous seront proposées sur notre site.

AutresNotre site internet peut utiliser des cookies tiers provenant d'autres services qui ne sont pas de type analytique, social ou publicitaire.