Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy
yellow button

#Coronavirus : Et du côté de l’Europe ?

Pour faire face aux conséquences de la crise sanitaire et de la crise économique, l’Europe a pris des décisions historiques pour aider les Etats membres. Elle doit maintenant favoriser la solidarité entre les Etats, parce que nous ne sommes pas égaux devant la crise.

 

Plan de sauvetage de 540 milliards d’euros

Les ministres de l’Eurogroupe sont parvenus jeudi 9 avril 2020 à un accord sur :

  • un plan de sauvetage d’environ 540 milliards d’euros (Mécanisme européen de stabilité) ;
  • le principe d’un plan de relance européen ; ce qui représente un signal fort pour un développement en commun. Ce nouvel instrument, proposé par la France, doit permettre de financer en commun des dépenses utiles pour soutenir la relance de l’activité économique dans les pays européens les plus gravement touchés par la crise sanitaire du Covid-19. Les modalités de financement sont encore débattues avec la possibilité défendue par la France et de nombreux pays de recourir à des émissions communes de dette. La France a proposé que ce fonds puisse financer jusqu’à 3 points de PIB européen de dépenses communes, soit environ 500 milliards d’euros.
Les Européens ont démontré leur solidarité et leur esprit de responsabilité pour faire face ensemble à la crise économique. Le gouvernement français, appuyé par le groupe Renew Europe au Parlement européen, a joué un rôle décisif à toutes les étapes de la négociation, pour faire des propositions innovantes et à la hauteur de la crise, défendre un très haut niveau d’ambition et bâtir le consensus européen.
Le résultat obtenu est une excellente nouvelle pour les Français et les Européens.
Il permettra de soutenir les entreprises et nos économies de manière massive.

 

Suspension des règles de discipline budgétaire

Les États européens pourront injecter autant d’argent que nécessaire dans leur économie afin de lutter contre les retombées de l’épidémie.

 

Mobilisation des réserves du budget européen en urgence

L’UE va utiliser les marges restantes en 2020 – plus de 2,7 milliards d’euros – pour répondre à l’urgence notamment en matière d’équipements médicaux pour les régions qui en ont besoin. Le Parlement se prononcera sur cette mesure le 16 avril.

Utilisation des fonds européens

L’ensemble des fonds de cohésion sont mobilisables immédiatement sans condition de co-financement (l’UE peut désormais financer seule les projets). Les Etats membres auront la possibilité de transférer les fonds d’une région à une autre selon les besoins.

 

BCE : un plan d’urgence de 750 milliards d’euros

Le plan inclut des rachats de titres d’ici à fin 2020 et l’achat d’obligations d’État et d’entreprises.

 

Mobilisation financière

Une série de mesures dont des arrangements de trésorerie, le paiement différé des impôts, un fonds de soutien de 37 milliards d’euros pour les systèmes de santé, les entreprises et les travailleurs touchés.

 

Aide sanitaire d’urgence

La Commission a annoncé la création d’un Instrument d’aide d’urgence doté d’un budget de 3 milliards d’euros pour acheter du matériel médical, faciliter le transport de patients, construire des hôpitaux de campagne et accélérer la recherche européenne de médicaments sans oublier les tests qui vont accompagner la stratégie de déconfinement.

Création de la réserve médicale européenne « rescEU »

Au titre de la solidarité européenne, la Commission a également confirmé le transfert de 300 millions d’euros vers la réserve stratégique de matériel médical rescUE pour distribuer rapidement les équipements nécessaires à la lutte contre le coronavirus en fonction des besoins.

 

Mise en place d’une équipe européenne d’experts scientifiques

Un groupe consultatif dont la mission est d’élaborer des lignes directrices de l’UE relatives à des mesures de gestion des risques.

 

De l’aide concrète entre pays

La France et l’Allemagne ont fourni à l’Italie plus de masques que la Chine. L’Autriche a envoyé 1,6 million de masques. La Belgique a rapatrié des citoyens de 14 pays européens, la France de 22. L’Allemagne accueille 123 patients français et italiens. Une dizaine de médecins polonais a été envoyée en Italie.

 

Coordination sanitaire

Les États membres devraient élaborer une stratégie commune de sortie de crise reposant sur des critères précis, tout en restant adaptée aux situations nationales.

 

Un soutien transfrontalier

L’Allemagne, la Suisse et le Luxembourg accueillent des patients français dans leurs hôpitaux.

 

Aide aux travailleurs

La Commission a proposé une forme d’assurance-chômage européenne qui fournira jusqu’à 100 milliards d’euros de prêts à taux favorables aux pays qui en ont besoin pour garantir que les travailleurs perçoivent un revenu et que les entreprises conservent leur personnel. Ce programme intitulé « SURE » permet à la fois de coordonner les politiques nationales en la matière et de lutter contre les conséquences sociales de la crise à venir.

 

« SOS un toit »

La solidarité entre Français s’organise dans le monde.

SOS UN TOIT est un service d’urgence de mise en relation de Français en difficulté en Europe et dans le monde (bloqués à l’étranger) et de Français établis hors de France pouvant les accueillir temporairement. Ce service d’entraide gratuit a pour objectif de mettre en contact des Français basés à l’étranger, pouvant héberger durant quelques jours des Français bloqués loin de chez eux en raison de la crise sanitaire, et en attente d’un retour vers la France. Le site http://www.sosuntoit.fr/ permet de proposer un hébergement temporaire pour un Français bloqué dans votre pays, en attente d’un retour vers la France ou déclarer une recherche d’un hébergement le temps d’attendre le retour en France.

 

L’Europe est désormais en ordre de marche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Voir toutes les newsletters

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.

Réglages des cookies

Ci-dessous, vous pouvez choisir quels types de cookies vous souhaitez accepter sur notre site internet. Cliquer sur le bouton "Enregistrer les réglages" pour appliquer vos préférences.

Cookies de fonctionnement (obligatoire)Ces cookies sont nécessaires et garantissent le bon fonctionnement ainsi que l'optimisation de notre site internet.

Cookies analytiquesCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation de notre site internet afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies sociauxNotre site internet peut utiliser des cookies liés aux réseaux sociaux pour vous montrer du contenu tiers comme YouTube et Facebook. Ces cookies permettent d’interagir depuis notre site internet et de partager les contenus du site, lorsque vous cliquez sur les modules "Partager" de Facebook, par exemple. En désactivant ces cookies, vous ne pourrez plus partager les articles de notre site sur les réseaux sociaux.

Cookies de ciblage publicitaireCes cookies peuvent permettre à notre site internet de vous présenter des publicités plus pertinentes et adaptées à vos centres d’intérêt en fonction de votre navigation sur le web. En désactivant ces cookies, des publicités sans lien avec vos centres d’intérêt supposés vous seront proposées sur notre site.

AutresNotre site internet peut utiliser des cookies tiers provenant d'autres services qui ne sont pas de type analytique, social ou publicitaire.