Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy
yellow button

#Coronavirus : Nous proposons la mise en place d’une distribution de lait généralisée dans les école

Avec d’autres députés, j’ai saisi le Premier ministre, le ministre de l’agriculture, le ministre de l’éducation, ainsi que le ministre de l’économie sur une proposition concernant la mise en place d’une distribution de lait généralisée sous forme de briques UHT dans les écoles dans le but d’éviter la destruction des surplus de production.

Voir le courrier au Premier ministre

Voir le courrier au ministre de l’agriculture

Voir le courrier au ministre de l’Education nationale

Voir le courrier au ministre de l’économie

 

Il y a deux bonnes raisons de distribuer des produits laitiers dans toutes les écoles :

  1. D’abord pour soutenir le revenu des agriculteurs et leur donner une nouvelle piste pour écouler le lait, fruit de leur travail au lieu de le détruire.
  2. Ensuite parce que nous avons le souci de la qualité du petit déjeuner des écoliers de France .

 

Une réponse à la grave crise laitière

La saturation des marchés mondiaux et l’arrêt de la restauration hors domicile, conséquences de l’épidémie du Covid, entraînent une grave crise laitière avec un effondrement du prix du lait. Les éleveurs, dans de nombreux territoires, sont confrontés à des arrêts de collecte et à des demandes de réduction des volumes. Il nous est aujourd’hui très difficile de constater que les agriculteurs désespérés produisent à perte et doivent jeter leur lait, faute de débouchés. La surproduction pour les producteurs laitiers, c’est la double peine : le stockage que la Commission Européenne devrait permettre (beurre et poudre) est une solution qui va malheureusement contribuer à faire chuter les prix. Redonner un revenu décent aux producteurs est aujourd’hui est une priorité pour nous.

 

Une réponse à la malnutrition

Alors que le petit-déjeuner gratuit à l’école doit encore se généraliser, l’Etat a financé cette mesure à hauteur de 6 millions d’euros en 2019. L’objectif est de permettre aux enfants de ne pas commencer la journée le ventre vide, de rester concentrés pendant toute la matinée et ainsi d’apprendre dans les meilleures conditions.

Alors pourquoi l’Etat ne financerait-il pas une distribution de lait et produits laitiers dans toutes les écoles de France sur le modèle de Pierre Mendès France, qui, en 1954 alors président du Conseil, a instauré le verre de lait quotidien pour les écoliers. Cette mesure était destinée à lutter contre la dénutrition en période d’après-guerre. Aujourd’hui c’est la malnutrition qui reste d’actualité. En effet la recommandation du PNNS, programme national nutrition santé, qui préconise aux enfants et aux adolescents la consommation de trois à quatre produits laitiers par jour, est suivie par seulement 3 enfants sur 10 en moyenne.

A partir de 1976, l’Union européenne a subventionné la distribution de lait dans les écoles. Ce programme était destiné à encourager les enfants à consommer du lait et des produits laitiers, et à les sensibiliser à des habitudes alimentaires intégrant les produits laitiers. Les États membres sont aujourd’hui autorisés à adapter le programme à leur pays. Le contexte n’est plus le même mais le passé peut nous inspirer pour résoudre les difficultés actuelles.

 

23 avril 2020 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Voir toutes les newsletters