Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy
yellow button

#Coronavirus : Pour la création d’un régime de catastrophe sanitaire

Un régime de « catastrophe sanitaire »

Pour permettre de couvrir les pertes d’exploitation comme c’est déjà le cas dans le cadre d’une catastrophe naturelle définie à l’article L. 125-1 du Code des assurances, il est nécessaire de légiférer pour créer un état de catastrophe sanitaire (sur le modèle du régime public de catastrophes naturelles instauré en 1982), et de permettre la prise en charge par les assureurs de la couverture de perte d’exploitation.

 

C’est la raison pour laquelle j’ai cosigné la proposition de loi portant création du concept d’état de catastrophe sanitaire, portée par mon collègue député Pierre Morel-A-L’Huissier.

 

 

Les engagements des assureurs

Pour rappel, le Premier ministre Édouard Philippe a demandé aux représentants du secteur des assurances de prendre des engagements ambitieux pour contribuer à l’effort national de mobilisation face à la crise du Covid-19. Les assureurs ont pris des engagements, en particulier en faveur des publics les plus affectés par la crise du coronavirus: personnels soignants, publics vulnérables, petites entreprises et indépendants. Ces engagements s’inscrivent dans la ligne des remontées de terrain que les députés ont portées dans cette crise sans précédent.

 

Les  assureurs se sont engagés à travers quatre axes principaux :

 

Accroître leur contribution au fonds de solidarité

 

Mettre en œuvre des gestes commerciaux à l’attention de leurs assurés

  • Ces gestes commerciaux, d’un montant estimé par les assureurs à 1,35 milliard d’euros, s’adressent en particulier les assurés les plus exposés à la crise.
  • Il s’agit, par exemple, de réductions tarifaires et d’extension de garanties d’assurances.
  • Ils concernent les petites entreprises et les indépendants (450 M€), les personnes particulièrement exposées au Covid-19 (550 M€), les personnels soignants (150 M€) et l’ensemble des ménages (200 M€).

 

Mobiliser leurs capacités d’investissement afin de soutenir la relance de l’économie

  • Cette mobilisation passera par un programme d’investissement de 1,5 milliard d’euros.
  • Les assureurs vont investir dans des fonds de placement pour apporter des financements en fonds propres aux PME et aux ETI, avec pour objectif de soutenir la reprise économique et le redémarrage de l’investissement.
  • Des fonds d’investissement dans le secteur de la santé au sens large (développements de capacité de production en France/Europe en matière pharmaceutique et de matériel médical, financement de start-ups biotechnologiques) seront également mis en place.

 

Travailler à la mise en place d’un régime d’assurance des pandémies

  • Afin de réfléchir à la mise en place d’un régime d’assurance des pandémies, un groupe de travail sera animé par le ministère de l’Économie et des Finances.
  • Ce groupe de travail remettra ses premières recommandations à la fin du mois de juin.
  • Le Premier ministre a demandé à Bruno Le Maire, en lien avec la Fédération Française de l’Assurance, de veiller à la bonne mise en œuvre de ces engagements dans les meilleurs délais.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Voir toutes les newsletters

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.

Réglages des cookies

Ci-dessous, vous pouvez choisir quels types de cookies vous souhaitez accepter sur notre site internet. Cliquer sur le bouton "Enregistrer les réglages" pour appliquer vos préférences.

Cookies de fonctionnement (obligatoire)Ces cookies sont nécessaires et garantissent le bon fonctionnement ainsi que l'optimisation de notre site internet.

Cookies analytiquesCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation de notre site internet afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies sociauxNotre site internet peut utiliser des cookies liés aux réseaux sociaux pour vous montrer du contenu tiers comme YouTube et Facebook. Ces cookies permettent d’interagir depuis notre site internet et de partager les contenus du site, lorsque vous cliquez sur les modules "Partager" de Facebook, par exemple. En désactivant ces cookies, vous ne pourrez plus partager les articles de notre site sur les réseaux sociaux.

Cookies de ciblage publicitaireCes cookies peuvent permettre à notre site internet de vous présenter des publicités plus pertinentes et adaptées à vos centres d’intérêt en fonction de votre navigation sur le web. En désactivant ces cookies, des publicités sans lien avec vos centres d’intérêt supposés vous seront proposées sur notre site.

AutresNotre site internet peut utiliser des cookies tiers provenant d'autres services qui ne sont pas de type analytique, social ou publicitaire.