Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy
yellow button

#Coronavirus : Restaurateurs et hôtellerie du Finistère aidés par le Fonds de Solidarité

 
Dans le Finistère, le montant total des aides s’élève est de 15,09 millions €, versés à 11 385 entreprises.
Ces soutiens vont en premier lieu au secteur « hébergement et restauration » et aux garages, puis au secteur de la construction.
Dans une zone touristique comme celle du Finistère, les professionnels de l’hôtellerie et de la restauration sont évidemment durement touchés par la crise du coronavirus. C’est d’ailleurs pourquoi le gouvernement a décidé d’élargir les mesures de soutien en prolongeant le chômage partiel, et en créant un fonds d’investissement sur le long terme.
 
Pour aider les TPE, indépendants, micro-entrepreneurs et professions libérales face à la crise du Covid-19, le Fonds de Solidarité a été créé par l’Etat et les Régions. Il est désormais doté de 7 milliards € (dont 500 millions € apportés par les Régions).
Pour bénéficier de cette aide défiscalisée et exonérée de charges sociales pouvant aller jusqu’à 1500 €, les TPE ou indépendants doivent soit avoir fait l’objet d’une fermeture administrative, soit avoir subi une perte d’au moins 50% de chiffre d’affaires en mars 2020 par rapport à mars 2019.
Les données utilisées sur ce tableau de bord sont disponibles sur data.gouv.fr.
On peut y voir qu’au niveau national, le montant total de ces aides s’élève aujourd’hui à 1 351,58 Millions € et concerne 1 015 374 aides.

 

Aider les plus vulnérables économiquement

C’est aussi pour soutenir professionnels de l’hôtellerie et de la restauration (entre autres), que j’ai cosigné une proposition de résolution pour aider plus vulnérables économiquement.
Cette proposition de résolution vise à « annuler totalement ou partiellement trois mois de loyer par l’ensemble des bailleurs, pour les personnes morales ou physiques exerçant une activité économique dont l’effectif est inférieur ou égal à dix salariés, et dont l’activité est réduite de plus de 75% de leur chiffre d’affaires en conséquence de l’état d’urgence sanitaire lié à l’épidémie de Covid-19. » Cette mesure est très attendue par ces centaines de milliers de très petites entreprises, pour qui cette bouffée d’oxygène sur les loyers pourrait être salutaire et craignent aujourd’hui pour leur avenir.
 
Voir la Proposition de résolution (document disponible prochainement).
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Voir toutes les newsletters