facebook-f twitter Calque 1 insta Linkedin

#Coronavirus : Soutenir la filière lait

FranceAgriMer

Menace de l’effondrement du prix du lait

La crise sanitaire liée à l’épidémie de covid-19 a de fortes répercussions de sur la filière laitière et ses industries de transformation. Si le secteur laitier a déjà rencontré des crises par le passé, la situation actuelle est inédite. Le ralentissement des sites de fabrication perturbe l’activité des industries laitières. La baisse de la consommation (du fait de la fermeture des commerces de restauration, des cantines, des difficultés de certaines entreprises de transformation) intervient au moment du pic de production du printemps, ce qui provoque un « effet de ciseaux » sur le marché du lait.

Avec l’épidémie de coronavirus, les cours mondiaux de la poudre de lait sont brusquement repartis à la baisse. Plusieurs laiteries ont d’ores et déjà demandé à leurs éleveurs de ralentir la production.

Face à cette menace de l’engorgement du marché et un effondrement du prix du lait ainsi qu’une situation qui pourrait se prolonger, il apparaît essentiel d’éviter la surproduction.

 

C’est la raison pour laquelle, avec plusieurs autres députes, nous avons interpellé le Ministre de agriculture : Voir le courrier commun au Ministre.

J’ai également saisi le Ministre de agriculture sur le programme de responsabilisation des marchés (PRM). Le PRM est instrument de gestion de crise (à visée temporaire) à destination du secteur laitier européen : Voir ma Question écrite.

 

La Bretagne : première région française pour la production de lait

  • La Bretagne est la première région française pour la production de lait.
  • Le lait est le troisième poste de la balance commerciale française de l’agriculture, avec 7 milliards d’euros exportés en 2018.
  • L’industrie laitière totalise un chiffre d’affaires annuel de 30 milliards d’euros environ.

 

Pour des mesures de marché européennes

L’agriculture reste un secteur prioritaire à accompagner en cette période de crise.

Le Ministre de l’Agriculture Didier Guillaume a appelé dimanche 12 avril 2020 l’Union européenne à prendre des mesures « urgentissimes » pour aider le marché du lait et autoriser le stockage de produits laitiers face aux excédents provoqués par la crise du coronavirus.

Pour que le prix du lait reste rémunérateur, et pour que les jeunes aient envie de s’installer, il est nécessaire d’activer des mesures de marché européennes pour aider chaque État-membre à s’en sortir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.