Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy
yellow button

Déconstruction de sous-marins : Visite du chantier de NAVALEO à Brest

La société NAVALEO est née à l’initiative des Recycleurs Bretons et de la volonté de mettre en commun son savoir faire en matière déconstruction industrielle, de désamiantage ou encore de dépollution, issue de sa fusion avec ALZEO Environnement, au service du secteur naval.

Je connais bien le groupe et son président, Pierre ROLLAND, dont j’avais déjà suivi les investissements en matière de déconstruction des navires de plaisance. NAVALEO se place en effet sur le marché de la déconstruction de tous les navires : plaisance, commerce (« TK Bremen » en 2012, « Captain Tsarev » en 2017), et désormais les unités de la marine nationale.

 

C’est sur ce dernier sujet que j’ai pu me rendre sur le chantier de déconstruction des deux premiers sous-marins diesel de la classe « Agosta », à la forme n°1 du port de commerce de Brest, ce 5 janvier 2021. En compagnie notamment de l’Amiral Olivier LEBAS, Préfet maritime de l’Atlantique, et de Michel GOURTAY, vice-président de Brest Métropole chargé de l’économie, et de l’équipe de NAVALEO, j’ai pu constater la qualité du chantier et la rigueur des opérations (organisation, traitements des matières récupérées, sécurité).

Les deux submersibles sont arrivés à Brest en octobre dernier dans le cadre d’un marché public remporté par NAVALEO et portant sur 3 des 4 sous-marins de la classe « Agosta » (1.200 tonnes, 67 mètres de long). NAVALEO était déjà intervenu sur une unité affrétée par la Marine avec la déconstruction du « VN Partisan » en 2018, mais ce marché est un beau succès à souligner à la fois du point de vue économique, industriel et environnemental (un chantier de 36 mois, 10 emplois directs créés, + de 12.000 heures de travail, une vingtaine de partenaires locaux mobilisés, 1.000 tonnes de matériaux valorisés, 97% des sous-marins recyclés…).

 

Surtout, cette expertise reconnue profite également à Brest et aux équipements portuaires (forme de radoub louée pour 420 jours, mobilisation du lamanage), et renforce l’attractivité du port et la diversité de son offre industrielle en valorisant un site dédié à la déconstruction navale.

Je félicite NAVALEO et toute son équipe pour ce succès, et salue également le choix de la Marine nationale et du Service de Soutien de la Flotte de faire déconstruire ses unités à Brest !

 

Didier LE GAC, chantier NAVALEO de déconstruction des sous-marins de la classe « Agosta », Brest, le 5 janvier 2021.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Voir toutes les newsletters