facebook-f twitter Calque 1 insta Linkedin

Visite de terrain à Kersaint-Plabennec

Déplacement avec les nouveaux élus de Kersaint-Plabennec

Je poursuis le cycle de déplacements dans les communes de la circonscription. Ces déplacements dans les communes visent à entretenir les liens avec les élus et à valoriser les atouts du territoire. C’est ainsi que j’ai passé la journée du vendredi 26 juin à Kersaint-Plabennec, aux côtés du nouveau maire Patrice Boucher et son équipe. Il s’agit d’une équipe renouvelée pour moitié.

Avec le nouveau maire de Kersaint et sa DGS

Réunion de travail avec le maire et son équipe

La journée a débuté par une réunion de travail avec le maire, les élus locaux, et la DGS Françoise Scheid, l’occasion pour moi de rappeler le rôle du député et l’importance que j’attache à être à l’écoute des maires. Être député, c’est notamment « expliquer et faire remonter ». Le maire Patrice Boucher a passé en revue les projets phares pour la commune (logement locatif, création de nouveaux services à la population, arrivée de médecins remplaçants), les dossiers communautaires (fermeture de l’aire de déchets verts, PLUI…).

Je note que le maire – fraichement élu – a d’ores et déjà bien en mains son mandat.

 

Visites d’exploitations agricoles

Comme je fais lors de chaque déplacement de ce type, j’ai ensuite visité deux exploitations agricoles.

  • D’abord celle de Denis Abasq (producteur de lait).

Nous avons longuement échangé sur le modèle économique qu’il a choisi de privilégier, pour notamment assurer une transmission dans de bonnes conditions à ses enfants. Systèmes de production herbager, travail avec « Breizh bocage » (dispositif de soutien aux investissements non productifs visant l’amélioration du maillage bocager), agroforesterie… Cet exploitant a fait évoluer son système de production en utilisant moins d’intrants (passage en bio prochainement).

 

Echange avec Denis Abasq (producteur de lait à Kersaint).

Echange avec Denis Abasq (producteur de lait à Kersaint).Echange avec Denis Abasq (producteur de lait à Kersaint).

 

  • Je suis ensuite allé sur le GAEC de Kerdarbar chez Pierre-Yves Le Roy et son frère (producteurs de porcs et maraichers).

L’échange avec deux JA, Philippe Postec, et Alexandre Castrec, a notamment porté sur la problématique foncière et l’accaparement des terres. Loin de l’agribashing (Ensemble, arrêtons l’agri-bashing !), et du fossé qui peut se creuser vis-à-vis d’une profession que l’on ne connait plus, je relève, une fois encore que les agriculteurs exercent aujourd’hui un métier en pleine évolution.

Echange à Kersaint avec des jeunes agriculteurs (JA)

 

Les « restos ouvriers » après le coronavirus ?

Le déjeuner de travail s’est tenu « La Gargoulette » et a été l’occasion de rappeler la réglementation concernant la prise en charge des frais de repas des salariés du secteur du bâtiment. Étant donné la situation économique actuelle, j’ai demandé au Ministre de l’Économie et des Finances et à la Ministre du Travail, un assouplissement des règles. Une telle modification ayant le mérite de soutenir à la fois les restaurant dits « restaurants ouvriers », et les PME du bâtiment.

 

Le maintien du commerce local

D’une manière générale, la commune fait de réels efforts pour maintenir le commerce local, puisqu’il s’agit de facteur d’attractivité.

La crise sanitaire, du fait de ses conséquences économiques et sociales sévères, a cependant particulièrement touché le secteur du petit commerce.

Dans ce cadre, j’ai eu un échange avec la responsable du salon de coiffure de Kersaint-Plabennec. Comme des centaines de milliers à travers le pays, il s’agit là d’une TPE confrontée au contexte post-covid, avec un fort besoin de trésorerie, s’interrogeant sur sa capacité à maintenir son personnel en place et l’avenir de son activité…

Depuis le début de la crise sanitaire, le Gouvernement s’est pleinement engagé pour aider tous les Français et les entreprises à faire face aux conséquences de la crise. Le commerce de proximité, les artisans et les indépendants ont d’ores et déjà pu bénéficier du fonds de solidarité pour près de 4,8 milliards d’euros, du plan de garantie par l’Etat des prêts bancaires pour 42 milliards d’euros et des reports et exonérations de charges pour 3,1 milliards d’euros.

 

Plan de soutien au commerce de proximité

Le Gouvernement a décidé d’aller encore plus loin en lançant le plan de soutien au commerce de proximité, aux artisans et aux indépendants, qui sont essentiels à l’activité économique et au dynamisme des centres-villes. Le plan se chiffre à hauteur de 900 millions d’euros. Il prévoit une exonération des cotisations et contributions patronales sur trois mois au profit des TPE qui ont dû fermer administrativement, ce qui représente un allègement de charges de 400 millions. Le fonds de solidarité est prolongé jusqu’à la fin du mois de juin et son accès au second volet sera facilité (accompagnement supplémentaire au cas par cas jusqu’à 10 000€), ce qui représente un coût de 500 millions d’euros.

Echange sur le commerce local

 

Visite d’une PME dynamique

Enfin, j’ai échangé avec Patrick Gouriou, dirigeant de la l’entreprise PG Tubes, installée depuis 19 mois dans la zone de Pen ar Forest. Le développement de cette PME qui fournit du matériel de réseaux souterrains (pour qui la période de confinement a finalement dopé l’activité !) illustre le dynamiste du tissu de PME breton.

Pendant le confinement, l’entreprise a continué d’approvisionner les clients (collectivités, secteur agricole, secteur du bâtiment) ; ce qui a permis aux chantiers de travaux publics de se poursuivre sans discontinuité. Durant la crise, PG Tubes n’a pas fait appel au chômage partiel. Aujourd’hui, PG Tubes recrute même !

Selon Patrick Gouriou, « le gouvernement a joué le jeu ». Il dit s’être « senti serein très vite », grâce aux différents dispositifs de soutien mis en place par le gouvernement pendant la crise.

Echange au sein de l'entreprise PG TubesEchange au sein de l'entreprise PG Tubes

 

– 26 juin 2020 –

 

Kersaint-Plabennec – Didier Le Gac à la rencontre du monde économique de Kersaint-Plabennec © Le Télégramme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.