Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy
yellow button

Échanges à Plouarzel à la résidence Ty Braz

Une Petite Unité de Vie (PUV) implantée en cœur de bourg

Ce vendredi 11 mars 2022, je me suis rendu à Plouarzel au sein de la Résidence Ty Braz, qui accueille des personnes âgées dépendantes pour lesquelles la vie à domicile devient difficile. J’ai régulièrement l’occasion d’avoir des échanges avec cette Petite Unité de Vie (PUV) à l’ambiance familiale, implantée en plein cœur de bourg. L’établissement fait partie du réseau de la Mutualité Française Finistère-Morbihan. Je m’y était notamment rendu à l’occasion des conclusions de la Mission Flash sur les EHPAD (déplacement du 15 décembre 2017).

Ont assisté à cette rencontre du 11 mars 2022 : Monsieur Régis Condon, Directeur Général de VYV3 Bretagne, Monsieur Gaël Perennou, Directeur régional Personnes Agées – VYV3 Bretagne, Monsieur André Talarmain, Mairie de Plouarzel, Madame Claudie Lamour, responsable de la structure, et enfin, Monsieur Nicolas Riguidel, directeur des PUV – VYV3 Bretagne.

 

 

Salariés des PUV : « Oubliés des oubliés du Ségur » ?

Durant l’épidémie de covid, les salariés des PUV, qui  accueillent de la grande dépendance, ont répondu présents, au même titre que les autres professionnels de santé.

Quelle revalorisation salariale en direction des professionnels des PUV ?

Lors de cet entretien du 11 mars 2022, les responsables de la résidence Ty Braz ont souhaité m’alerter sur le besoin de revalorisation salariale en direction des professionnels des PUV.

Les PUV, confrontées à une crise de recrutement

Sur l’année 2021, les PUV du Morbihan et du Finistère ont notamment dû faire face au départ de 16 salariés. ce chiffre est tout à fait inédit. Cela représente près de 15% des effectifs. A défaut d’avancée salariale significative, d’autres départs sont à craindre.

Les équipes des PUV sont restreintes en nombre (6 agents de jour et 3 agents de nuit en moyenne), chaque départ non remplacé menace directement la continuité des prises en charge et compromet le maintien même de l’activité de l’établissement.

 

Mon courrier  à la ministre

Déjà alerté sur le sujet, j’ai interrogé Madame Brigitte Bourguignon, Ministre déléguée chargée de l’Autonomie par courrier en date du 6 février 2022 (télécharger le courrier commun à la ministre).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Voir toutes les newsletters