Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy
yellow button

Rencontre avec la Fédération des particuliers employeurs

Propositions de la FEPEM pour le secteur de l’emploi à domicile

J’ai reçu ce jeudi 12 mai 2022 à ma permanence parlementaire à Saint-Renan les représentants de la Fédération des particuliers employeurs de France (FEPEM), Monsieur Morvan Le Gentil, Responsable régional Bretagne, ainsi que Madame Annie Letty Keribin, déléguée FEPEM pour le Finistère.

La FEPEM est l’organisation socioprofessionnelle représentative des particuliers employeurs. Elle contribue à structurer le secteur de l’emploi à domicile entre particuliers depuis plus de 70 ans.

Elle représente les 3,3 millions de particuliers qui emploient à domicile plus d’1,4 million de salariés.

La FEPEM a élaboré une contribution citoyenne et des propositions concrètes pour le secteur de l’emploi à domicile.

 

Échanges sur les enjeux démographiques et d’attractivité des métiers

Les échanges ont notamment porté sur les enjeux démographiques liés au vieillissement croissant de la population et à l’accueil des jeunes enfants, mais aussi sur l’attractivité du secteur de l’emploi à domicile.

 

Sur ce dernier point, plusieurs initiatives de la FEPEM ont retenu toute mon attention, comme :

Le déploiement de l’alternance et de l’apprentissage dans le secteur des particuliers employeurs et de l’emploi à domicile

Le 22 mars 2022, a été signé un accord sur le déploiement de l’alternance et de l’apprentissage dans la branche du secteur des particuliers employeurs et de l’emploi à domicile.

Alors que 718 000 nouveaux contrats d’apprentissage ont été signés en 2021 en France (un nombre record depuis 2013), le dernier secteur non encore ouvert aux dispositifs de l’apprentissage a signé, à l’unanimité de ses partenaires sociaux, un accord qui ouvre les dispositifs d’alternance à un secteur de près de 1,4 million de salariés et dont les besoins en recrutement sont évalués à 800 000 d’ici 2030.

 

L’expérimentation du « Lab Migration » pour l’emploi à domicile

L’expérimentation du « Lab Migration » pour l’emploi à domicile vise à proposer aux personnes nées à l’étranger un parcours d’accompagnement individualisé. Son ambition est de penser et d’organiser les conditions d’une inclusion économique réussie, tant sur le plan humain, que professionnel et citoyen. Ce parcours reposera sur un triptyque « langue française, citoyenneté et compétences », porté par Iperia (la plateforme nationale de professionnalisation du secteur), avec l’appui de l’Université du domicile.

Cette expérimentation rejoint le travail que j’ai mené ces derniers mois sur la situation des migrants vis-à-vis de l’accès à l’emploi en France et l’éventuelle création d’un statut dédié.

Demandeurs d’asile et emploi : pour une approche concrète

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Voir toutes les newsletters