Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy
yellow button

La Division Infrastructures et Equipements de Sécurité Maritime de Brest

A la rencontre des « Phares et balises »

 

Le 18 novembre dernier j’ai rencontré Monsieur Eric VASSOR, le Directeur-adjoint sécurité maritime de la Direction Interrégionale de la Mer Nord Atlantique – Manche Ouest, la « DIRM NAMO« ,  et  Monsieur Nicolas AUGER, Chef de la Division Infrastructures et Equipements de Sécurité Maritime, à Brest.

 

Tous les marins et les usagers de la mer et du littoral connaissent cette direction rattachée au Ministère de la Transition Écologique et Solidaire sous le nom courant de Phares et balises ; à Brest en particulier où les bouées de couleurs et autres équipements de balisage occupent l’extrémité du Quai Malbert.

Les navires opérants ces différents équipements sont également bien connus en mer d’Iroise. Les baliseurs côtiers sont armés par un service distinct relavant de la Direction des Affaires maritimes : l’Armement des Phares et Balises, à Quimper.

 

Chacun à une image des phares qui jalonnent notre littoral et qui participent pleinement au patrimoine historique et paysager des côtes de Bretagne. Cependant, on ne parle plus de « gardiens de phares » aujourd’hui pour ces ouvrages qui sont automatisés et ont atteint un haut niveau de technologies : recours au LED pour les systèmes d’éclairage, automatisation, interaction et communication intégrant les dernières innovations, énergie solaire, matériaux performants…

De même la Division Infrastructures et Equipements est surtout un acteur indispensable de la chaîne de la sécurité maritime par le travail de conception, de pose et de maintenance des équipements de sécurité qui balisent les accès aux ports, avertissent des dangers, signalent un obstacle à la navigation.

 

Dans le ressort d’intervention Nord Atlantique et Manche Ouest  : 2.900 équipements de sécurité maritime à gérer ; 6.250 au niveau national, soit 45% du total.

 

Usagers occasionnels, plaisanciers, mais aussi professionnels de la mer, du transport maritime, de marchandises et passagers, de la pêche et des cultures marines, bénéficient tous des équipements de signalisation maritime (ESM : phares, feux, bouées, tourelles, amers espars…) et aides complémentaires à la navigation (ACN) gérés par ce service résolument tourné vers l’avenir (nouvelles technologies, nouvelles formes de navigation, usages de la mer, EMR…).

Si l’enjeu de l’automatisation, de la modernisation et de la durabilité des équipements est une évidence, il faut aussi s’adapter régulièrement aux évolutions des normes et standards de sécurité de balisage qui sont, le plus souvent, d’initiative internationale.

Il faut donc des moyens, humains, matériels et financiers pour assurer ces missions essentielles. C’est pourquoi je suis  à l’écoute des hommes et des femmes des « phares et balises » pour relayer et soutenir leurs préoccupations à l’Assemblée nationale et auprès du Gouvernement.

 

 

Didier LE GAC avec Monsieur Eric VASSOR le 18 novembre 2019 dans les locaux de la Division Infrastructures et Equipements de Sécurité Maritime de Brest.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Voir toutes les newsletters