Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy
yellow button

L’île de Quéménès – Visite au cœur de l’Iroise

Une ferme insulaire unique dans un environnement d’exception

 

A cause du confinement et de la crise sanitaire j’avais dû reporter à plusieurs reprises un déplacement prévu – et attendu – sur l’île de Quéménès, au cœur de la mer d’Iroise et de l’archipel de Molène. L’île de presque 30 hectares (3,4 km de côtes) est rattachée administrativement à la commune du Conquet.

C’est donc avec plaisir que j’ai pu me rendre jeudi 27 août sur « Kemenez » pour y rencontrer Amélie GOOSSENS et Etienne MENGUY, uniques habitants et locataires de l’île depuis début 2018 avec une mission : l’entretien et la valorisation de l’île ainsi que de ses patrimoines naturels et bâti, l’accueil du public.

« Après avoir appartenu à des privés, dont la famille Tassin est la dernière en date depuis les années soixante, Quéménès est devenue propriété du Conservatoire du littoral en 2003. De par l’intégration d’équipements de pointe, la ferme installée sur l’île a alors été rendue entièrement autonome en énergie. Le développement de ses activités permet aujourd’hui d’entretenir les paysages de l’île et de préserver la biodiversité de cette dernière tout en les rendant accessibles à tous (…) »

Ce déplacement m’a permis de constater la continuité du travail réalisé par les précédents locataires du Conservatoire du Littoral, ainsi que les nouveautés initiées par Amélie et Etienne. Ainsi, aujourd’hui, la ferme de Quéménès est en mesure d’accueillir 10 personnes en offrant 3 chambres confortables ( « Pierres noires », « Triélen » et « Litiri ») dans la maison principale, entièrement rénovée.

« L’électricité est produite grâce à 52 m² de panneaux photovoltaïques, exposés plein sud, d’une puissance totale de 6 kW. Une éolienne, d’une puissance de 2,5 kW pour une hauteur de 9 m, est également raccordée au réseau de l’île. L’électricité alors produite est stockée dans 24 batteries au plomb de 2 volts chacune ».

Outre l’accueil du public et la gestion de la Maison d’hôtes, l’activité est également tournée vers la culture raisonnée ou bio de pommes de terres, d’ail, d’oignons et d’échalotes, vendus sur place ou distribués sur le continent dans différents points de vente. L’élevage se concentre sur un troupeau de moutons « Landes de Bretagne » qui entretiennent également les pâturages.

L’essentiel des besoins alimentaires est ainsi couvert en production locale, et Amélie et Etienne se fournissent également auprès de différents producteurs « de proximité » (produits laitiers, maraîchers). J’ai ainsi pu participer au ravitaillement de l’île en profitant de ma traversée pour livrer des légumes bio produits par le « Potager de Saint-Mathieu », à Plougonvelin.

 

C’est donc un modèle de gestion et de valorisation d’un territoire insulaire, riche d’enseignements et de solutions à valoriser. Je veux souligner l’engagement des occupants de Quéménès, et la conformité de leurs actions aux objectifs de conservation et de mise en valeur de ce petit territoire si représentatif de la richesse du patrimoine de la mer d’Iroise.

 

Je remercie à nouveau vivement Amélie et Etienne pour leur accueil chaleureux ! A très bientôt !

 

Toutes les infos utiles ici : https://www.quemenes.bzh/

 

 – mardi 1er septembre 2020 –

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Voir toutes les newsletters