Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy
yellow button

Point annuel à Brest avec la CPAM du Finistère

Rencontre parlementaire à la CPAM du Finistère

Didier Le Gac, et les sénateurs Nadège Havet et Michel Canevet.

Ce vendredi 23 septembre 2022, avec d’autres parlementaires du département, nous avons eu un échange avec Monsieur Hugues Bardoux, directeur de la CPAM du Finistère. Avec ses équipes, cette réunion annuelle destinée aux parlementaires du Finistère, a porté sur le rôle essentiel qu’a joué la CPAM pour traverser la période de pandémie, mais aussi les efforts entrepris pour rétablir la qualité de service, tout comme les nouveaux outils digitaux issus du partage de données numériques.

 

Propositions de l’Assurance Maladie pour 2023

Les échanges ont également porté sur les propositions de l’Assurance Maladie pour l’année 2023 permettant d’améliorer la qualité du système de santé et de maîtriser les dépenses (télécharger la synthèses des propositions).

 

 

« SAS »-service d’accès aux Soins, projet pilote à Brest

Le CHU de Brest et la CPAM du Finistère ont mené l’expérimentation conjointe du SAS (service d’accès aux soins), le site ayant été retenu comme projet pilote.

Le SAS correspond à une mesure nationale inscrite dans le Pacte de refondation des urgences et réaffirmée dans le cadre du Ségur de la santé. Accessible partout en France et à toute heure, le SAS permettra à tous les Français de disposer d’une réponse à toute demande de soins non programmés. L’objectif est de définir un nouveau service d’orientation et de guidage dans le système de santé, simple et accessible à tous.

Cette expérimentation, menée sur l’année 2021, doit permettra de définir les modalités de la généralisation du SAS sur l’ensemble du territoire avec tous les acteurs du système de santé. Un dossier à suivre au regard notamment de la situation démographique de l’offre dentaire sur notre territoire

 

Les arrêts de travail dans le Finistère

La CPAM inique par ailleurs mener un plan d’actions global sur la problématique des arrêts de travail.

Le Finistère, plus qu’ailleurs, se caractérise en effet par un niveau plus important d’arrêts de travail. Rentrent ici en ligne de compte la pyramide des âges, la place de l’agroalimentaire, mais pas que. La CPAM du Finistère indique agir sur d’autres facteurs via la détection précoce.

D’importants montants sont en jeu car les remboursements annuels au titre es IJ (Indemnités journalières) augmentent d’année en année (155 millions d’euros de remboursement d’IJ en 2019, 187 millions d’euros en 2020, 200 millions d’euros en 2021 et 227 millions d’euros en 2022).

 

L’Open data offre de nouveaux outils

Qu’il s’agisse de REZONE (qui apporte une approche territoriale), de la cartographie des pathologies (tirée du rapport « Charges et Produits »), ou bien du Data pathologies, les outils de vulgarisation mis à disposition du grand public et des décideurs locaux sont précieux pour l’aide à la décision sur le terrain.

Tout savoir sur le lancement de Data pathologies, une cartographie interactive des pathologies et des dépenses de santé

 

Sur le même sujet :

Rencontre avec les représentants de la CPAM du Finistère

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Voir toutes les newsletters