Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy
yellow button

Droit à l’erreur

Projet de loi « droit à l’erreur » : J’ai reçu Monsieur Charretton, directeur de la DDTM du Finistère.

Au cours de la campagne, le Président de la République proposait de « refonder l’action de l’administration pour la mettre au service des entreprises et des citoyens, et l’inciter à produire des règles simples et stables. (…) Les contrôles opérés par les pouvoirs publics se feront non plus pour sanctionner mais pour orienter. Le contrôlé de bonne foi pourra faire valoir son droit à l’erreur.. (…) L’administration sera d’abord là pour conseiller avant de sanctionner. »
Lundi 27 novembre, le Ministre de l’Action et des comptes publics, M. Gérald Darmanin, a présenté en Conseil des Ministres, le projet de loi « pour un État au service d’une société de confiance » dit projet de loi « droit à l’erreur ».
Le projet de loi repose sur un objectif majeur : transformer en profondeur le lien entre l’administration et les citoyens à travers deux piliers : la confiance et la simplification.
Parmi les grands principes et applications que pose le texte il convient de relever :
  • Le droit à l’erreur, qui est proposé en matière fiscale, en matière de contributions indirectes ou encore dans le code des douanes ;
  • Le droit au contrôle, pour les entreprises ;
  • Le développement des rescrits, avec la généralisation du rescrit administratif et le mise en place d’un nouveau rescrit douanier ;
  • Le référent unique, avec une proposition d’expérimentation de 4 ans à partir de 2018 ;
  • Le permis de faire, avec une proposition d’application dans le secteur de la construction ;
  • Le « dites-le nous une fois », avec une proposition d’expérimentation de 4 ans.
 Parmi les 40 articles que contient le projet de loi, quatre mesures concernent spécifiquement les agriculteurs. L’une d’entre elle vise à « réduire, voire supprimer, le contrôle des structures ».
Pour ma part, et dans la phase de co-construction du projet, j’ai reçu à ma permanence parlementaire le 10 novembre 2017 le directeur de la DDTM du Finistère, Monsieur Philippe Charretton, pour échanger sur les éléments repérés sur le terrain et dans l’exercice de ses fonctions, susceptibles d’enrichir le débat législatif.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Voir toutes les newsletters

Nous utilisons des cookies pour vous proposer une meilleure expérience de navigation, des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, pour en savoir plus consultez notre politique de confidentialité.

Réglages des cookies

Ci-dessous, vous pouvez choisir quels types de cookies vous souhaitez accepter sur notre site internet. Cliquer sur le bouton "Enregistrer les réglages" pour appliquer vos préférences.

Cookies de fonctionnement (obligatoire)Ces cookies sont nécessaires et garantissent le bon fonctionnement ainsi que l'optimisation de notre site internet.

Cookies analytiquesCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation de notre site internet afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies sociauxNotre site internet peut utiliser des cookies liés aux réseaux sociaux pour vous montrer du contenu tiers comme YouTube et Facebook. Ces cookies permettent d’interagir depuis notre site internet et de partager les contenus du site, lorsque vous cliquez sur les modules "Partager" de Facebook, par exemple. En désactivant ces cookies, vous ne pourrez plus partager les articles de notre site sur les réseaux sociaux.

Cookies de ciblage publicitaireCes cookies peuvent permettre à notre site internet de vous présenter des publicités plus pertinentes et adaptées à vos centres d’intérêt en fonction de votre navigation sur le web. En désactivant ces cookies, des publicités sans lien avec vos centres d’intérêt supposés vous seront proposées sur notre site.

AutresNotre site internet peut utiliser des cookies tiers provenant d'autres services qui ne sont pas de type analytique, social ou publicitaire.