yellow button

Édito Décembre 2021 / 28 propositions pour lutter contre l’abstention

2022 sera une nouvelle année d’élections. Après les scrutins départementaux et régionaux de cette année  – qui ont connu une abstention record-  place cette fois aux enjeux nationaux pour les présidentielles (10 et 24 avril) puis législatives (12 et 19 juin).

Chacun doit participer aux échéances démocratiques que représentent les élections. C’est un droit et un devoir.

Pourtant, scrutin après scrutin, on constate une augmentation de plus en plus significative de l’abstention pour toutes les élections.  Cette abstention contribue alors à jeter une forme de soupçon voire de discrédit sur les élus, notamment et par ceux-là même qui boudent les urnes. L’abstention distend le lien entre les élus et les citoyens.

Redonner l’envie à l’ensemble des Français d’aller voter et de participer à la vie civique de leur pays est un enjeu qui nous concerne tous.

C’est dans cet esprit, qu’une mission parlementaire a rendu un rapport le 9 décembre dernier « visant à identifier les ressorts de l’abstention et les mesures permettant de renforcer la participation électorale ». Vaste programme auquel les députés, emmenés par Stéphane Travers, ancien ministre, ont élaboré en tout 28 propositions.

Elles préconisent d’encourager le vote par des mesures incitatives et simples : automatiser l’inscription sur les listes électorales (notamment suite à un déménagement), faciliter le vote par procuration, expérimenter des nouvelles techniques de vote comme le vote par internet, favoriser le vote par anticipation (étalé sur plusieurs jours), pouvoir voter de son lieu de vacances ou de n’importe quelle commune en France…

S’agissant des élections départementales et régionales, le rapport pointe la complexité de ces scrutins. Les citoyens ne comprennent plus qui fait quoi, quelle compétence relève de quelle collectivité et à quoi « servent » les conseillers départementaux et régionaux. Il faut donc envisager un rapprochement de ces élections et même de ces institutions. Une des propositions du rapport plaide pour la disparition du canton comme circonscription électorale et pour une réforme du mille-feuille territorial. Un chantier, celui de la clarification des compétences accompagné de davantage de décentralisation, qu’il faudra mener dès le début du prochain quinquennat.

Une fois l’élection passée, le rapport indique aussi qu’il faut associer plus activement les citoyens aux décisions et leur donner ainsi plus d’envie d’aller voter… la fois suivante.

L’éducation à la citoyenneté et une meilleure connaissance de nos institutions ou du rôle des élus est un autre défi, notamment au moment où les jeunes s’apprêtent à voter pour la première fois.

L’exécutif va maintenant se saisir de ces propositions. Certaines d’entre elles mériteraient d’être mis en œuvre rapidement.  A un moment où la tentation d’un recours à un pouvoir populiste se fait de plus en plus sentir dans notre pays, il est plus que jamais essentiel de renouer avec les fondamentaux républicains et démocratique de notre pays.

 

Consulter le rapport

 

– 16 décembre 2021 –

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

Inscrivez-vous à notre newsletter