Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy Created with Lunacy
yellow button

Édito Novembre 2021 / Cumul des mandats : 73% des Français y sont opposés

Alors qu’une nouvelle proposition de loi récemment débattue au Sénat demande à revenir sur la loi de 2014 interdisant le cumul des mandats, il est très instructif de lire les conclusions de l’enquête* menée par le CSA du 13 octobre au 13 novembre 2021, à la demande de l’Assemblée nationale, auprès de 4500 de nos concitoyens sur la perception du mandat et du travail du député.

Cette enquête révèle ainsi que le non-cumul des mandats est justement plébiscité par une large majorité de Françaises et de Français : 73% de ceux-ci estiment, en effet, que leur député doit se concentrer sur l’exercice de son seul mandat.

Dans le même ordre d’idée, 70% de nos compatriotes estiment que le député doit s’occuper prioritairement des problèmes de son territoire d’élection.

Ils souhaitent également que leur député soit présent physiquement sur le terrain à proximité des habitants de sa circonscription.  Cette demande est légitime : rien ne remplace le contact direct ! Même si, à regarder de plus près, ces résultats révèlent parfois quelques contradictions : les Français veulent des députés présents sur leurs circonscriptions mais, dans le même temps, s’émeuvent aussi très largement quand ils constatent des hémicycles pas toujours très remplis à Paris.

A la vérité, le député doit bien évidemment faire les deux : le terrain, sillonnant sa circonscription à l’écoute des habitants et de tous les acteurs de son territoire pour écouter, entendre et expliquer le sens des textes qu’il a voté mais aussi, Paris, chaque semaine, pour interpeller le gouvernement, examiner et travailler les textes législatifs, rencontrer les ministères pour faire avancer les dossiers de sa circonscription.

Et cette dualité permanente, une présence forte sur le terrain et des allers-retours hebdomadaires à Paris, nécessite du temps que le cumul des mandats ne permettait pas, j’en suis convaincu, d’effectuer avec la même disponibilité. Et pour ceux qui pensent que le parlementaire pourrait être déconnecter de la vie locale, je rappelle qu’il peut toujours être « simple » élu local (communal-départemental ou régional) sans compter tous ceux, comme moi, qui ont été élu pendant de nombreuses années et conserve donc un fort ancrage local.

C’est cette double présence que je m’efforce d’adopter depuis mon élection en juin 2017, comme j’en témoigne auprès de vous chaque mois dans cette lettre d’informations où je vous rends compte de mon activité.

Bonne lecture de cette 41ème newsletter !

 

*https://www2.assemblee-nationale.fr/static/15/presidence/Synthese_CSA_Les_Francais_et_l_AN.pdf

– 25 novembre 2021 –

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Tous les champs sont obligatoires.

S'inscrire à la newsletter

Voir toutes les newsletters